Un adolescent qui terrorise son quartier, condamné à passer Noël derrière les barreaux

Le « petit dictateur » passera Noël derrière les barreaux. Kenton Knight n’a que 14 ans et pourtant, il est déjà la terreur dans son quartier. Ce blondinet est un vrai voyou. Il jette des milkshakes sur les employés du Burger King du coin et passe son temps à menacer les personnes âgées qu’il croise dans la rue. Le juge pour enfants a décidé de lui donner une bonne leçon, en l’envoyant en prison pour les Fêtes de fin d’année.

> À lire aussi : Il vole un vélo à 17 ans… 12 ans plus tard, il est toujours en prison et n’est pas prêt d’en sortir

Le « petit dictateur » terrorisait tout son quartier

Il a encore une tête d’enfant et il ne dépasse pas le mètre cinquante, pourtant Kenton Knight, 14 ans, terrorise son quartier, dans les environs de Swindon, en Angleterre. Déjà connu des autorités locales, il avait déjà des interdictions de se rendre dans certains quartiers, mais il n’a jamais respecté ces interdictions. La police recevait sans cesse des appels des riverains qui dénonçaient tous les méfaits du petit voyou. Il a continué à sévir, jusqu’à ce que la police en a eu assez et que certaines personnes ont porté plainte. Il a été désigné comme le leader d’une bande de petits caïds qui s’amusaient à semer la terreur dans des restaurants de la ville, dont Subway et leur cible préférée, Burger King. Quand le gang sévissait, les jeunes entraient dans le restaurant, retournaient les tables et les chaises et balançaient les milkshakes sur les employés apeurés.

> À lire aussi : Des prisonniers font la fête le jour du réveillon de Noël : la vidéo fait polémique

Les employés du Burger King ne voulaient plus aller travailler

Des employés traumatisés du Burger King ont été appelés à témoigner devant le juge, expliquant qu’ils n’osaient plus aller travailler tellement ils avaient peur que le gang ne revienne. « Ils achetaient de la nourriture puis la jetaient sur nous, souvent des frites et des milkshakes. On appelait la police encore et encore et encore. Un jour ils ont même suivi un employé jusque chez lui ». Une habitante du quartier, Barbara Clark, 67 ans, a elle aussi témoigné de ce qu’elle subissait : « Ils jetaient des cailloux, des caisses en carton, tout ce qu’ils trouvaient dans la rue. Ils m’ont insultée et m’ont traité de vieille p***. Ils débarquaient dans les jardins des gens et se mettaient à fumer le cannabis et casser les choses qu’ils voyaient ». Plusieurs voisins ont expliqué qu’ils avaient même rebaptisé le leader du groupe, le « petit dictateur ».

> À lire aussi : Mécontent de ses cadeaux de Noël, un petit garçon appelle la police

Le caïd a été condamné à passer Noël en prison

En entendant cette histoire, les magistrats ont décidé que l’affaire pouvait être rendue publique et que le nom de l’adolescent pouvait être cité dans la presse, ce qui n’est normalement pas le cas lorsqu’il s’agit d’affaires impliquant des mineurs. À la fin du procès, le juge a décidé que le garçon allait passer deux mois en prison, et qu’il n’aurait pas droit à une remise de peine. Le juge a fait en sorte que Kenton passe ses vacances de Noël derrière les barreaux. Sa mère, s’est mise à supplier le juge pour avoir le droit de serrer son fils une dernière fois dans les bras avant qu’on l’emmène. « Ils ne sera donc pas là pour Noël ? Mais c’est seulement un enfant ! », a-t-elle fait remarquer au juge. « Les injonctions de justice faites à Kenton Knight en octobre lui exigeaient de respecter des zones précises et il a clairement décidé de les ignorer, et c’est pourquoi il reçoit cette condamnation aujourd’hui », a expliqué le juge. « On espère que la détention de Kenton l’aidera à changer son comportement agressif lorsqu’il retournera vivre auprès de la communauté ».

> À lire aussi : Un violeur libéré de prison : 4 heures plus tard, il récidive…

 

Crédits : SWNS

En savoir plus sur : - - - - - - - -

Publié par Nicolas F le 24 Nov 2019
0