Affaire Bernard Preynat : les témoignages bouleversants des victimes présumées de l’ex-prêtre

L’ex-prêtre Bernard Preynat est jugé depuis mardi au tribunal correctionnel de Lyon pour agressions sexuelles sur mineurs. Plusieurs victimes présumées ont été appelées à la barre pour évoquer leurs traumatises

Bernard Preynat

Des victimes présumées d’agressions sexuelles commises par Bernard Preynat ont livré des témoignages bouleversants lors du procès. (Photo d’illustration)

Affaire Bernard Preynat : le témoignage choc de Stéphane Hoarau

Depuis mardi 14 janvier, Bernard Preynat est jugé pour avoir commis des agressions sexuelles sur des enfants âgés de 7 à 15 ans entre 1971 et 1991 alors qu’il était aumônier scout à Sainte-Foy-lès-lyon (Rhône).

Plusieurs victimes présumées de l’ancien curé ont livré des témoignages bouleversants retranscrits par BFMTV.

« Il me baissait mon short, me touchait le sexe, me masturbait, m’obligeait à me masturber et m’a demandé parfois de le masturber, de caresser son sexe… Il me retournait pour se frotter contre moi » , a confié Stéphane Hoarau, 8 ans à l’époque des faits.

D’après ses souvenirs, l’accusé a commis plusieurs fois ces agressions sexuelles dans sa chambre. « Il parle de caresses. Ma femme me caresse. Lui, c’était de la masturbation; il me touchait comme un sauvage » , ajoute-t-il.

En effet, devant la barre, Bernard Preynat a affirmé qu’à l’époque, il « ne commettait pas d’agressions sexuelles mais des caresses, des câlins” .

Stéphane Hoarau se souvient par ailleurs avoir croisé le chemin d’un petit garçon au regard vide, tête basse, qui sortait d’un local de l’église, l’un des lieux où le pédophile présumé commettait ces abus. « J’ai vraiment eu l’impression qu’il lui avait fait subir la même chose qu’à moi » .

« Moi, j’avais confiance » . Au début. Mais « je ne suis pas né sous une bonne étoile » , a-t-il ajouté. Stéphane Hoarau a été placé à l’âge de 4 ans en famille d’accueil après avoir été déjà victime d’un prédateur sexuel dans son entourage familial. Il avait été inscrit par sa famille d’accueil chez les scouts du groupe de Preynat pour « le recadrer » .

>>> À lire aussi : Pédophilie à l’Église : groupe de travail, prévention et collaboration avec la justice afin d’éviter une seconde affaire Preynat !

Affaire Bernard Preynat : « j’avais l’impression d’être la seule victime »

Une seconde victime présumée est parvenue à revenir sur son traumatisme. Il s’agit de François Sylvestre qui a déposé plainte en 2015 contre Bernard Preynat. Il se souvient avoir été abusé par l’ancien prêtre, notamment dans les bureaux du premier étage de l’église Saint Luc.

Lorsque l’homme de l’église l’agressait sexuellement, « il pouvait parler de scoutisme, complètement en décalage avec ce qu’il me faisait. Je dis ça maintenant avec ma vision d’adulte » , explique-t-il. « À l’époque, j’avais l’impression d’être la seule victime » .

Quand on est abusé, « on est un pantin dans un corps qui ne nous appartient plus » , déclare François Sylvestre.

Aujourd’hui, il confie avoir des « flashs«  lorsqu’il change les couches de ses jumeaux, des petits garçons de deux ans. « Parfois, quand suis amené à les changer, des visions me reviennent. Des craintes me reviennent. (…) Alors que changer un enfant, c’est très loin des caresses sur le sexe mais j’avais peur de devenir moi-même un agresseur » .

Le procès de Bernard Preynat va continuer toute la semaine à Lyon. Dix parties civiles, sur 35 victimes entendues pendant l’enquête, sont constituées au procès. Si près d’une centaine de victimes ont été identifiées, beaucoup sont couverts par la prescription.

Bernard Preynat, désormais âgé de 74 ans risque jusqu’à 10 ans de prison.

>>> À lire aussi : « Cela pouvait être 4 ou 5 enfants par semaine » : les aveux chocs de l’ex-prêtre Bernard Preynat

En savoir plus sur : - -

Publié par Eugenie le 16 Jan 2020
0