Un agresseur trouve l’adresse d’une star en agrandissant le reflet sur les photos de ses yeux

Hibiki Sato, 26 ans, a été arrêté à Tokyo, après avoir agressé sexuellement et harcelé une chanteuse dont il était fan. En utilisant les photos qu’elle publiait sur les réseaux sociaux, il a pu zoomer sur les yeux d’Ena Matsuoka et observer l’environnement qui l’entourait et qui se reflétait dans ses yeux. Regardez la vidéo pour comprendre comment il s’y est pris.

> À lire aussi : Michèle Laroque, Victoria Beckham : ces stars qui ont échappé au kidnapping !

Un déséquilibré a zoomé sur le reflet des yeux de son idole

La police tokyoïte n’a pas voulu donner des détails sur cette affaire, pour des raisons de sécurité. La jeune chanteuse de 21 ans, Ena Matsuoka aurait été blessée par un fan obsessionnel qui avait réussi à trouver son adresse. La chanteuse du groupe Tenshitsukinukeniyomi a l’habitude de publier de nombreux selfies sur Twitter et son plus grand fan a eu l’idée d’observer le reflet de ses yeux. En utilisant Google Street View et sa connaissance de la ville, il a réussi à identifier l’adresse du domicile de la chanteuse. Il aurait réussi notamment à reconnaitre un arrêt de bus dans le reflet.

> À lire aussi : Incroyable : vous avez les yeux bleus ? Ils sont en fait marrons !

L’homme a réussi à trouver l’adresse de la chanteuse et l’agressée sexuellement

L’agresseur s’est posté devant chez elle et a attendu que la chanteuse arrive, puis il aurait tenté de l’agresser sexuellement. Il lui a mis un bandeau sur la bouche pour l’empêcher de crier et l’a poussée vers un coin sombre, à l’abris des regards. Il lui a touché les parties intimes mais la jeune femme s’en serait finalement sortie. Après près de deux semaines d’enquête, la police a réussi à retrouver l’agresseur. Le jeune homme a été arrêté et il a expliqué sa technique pour trouver l’adresse. Il aurait analysé la direction de la lumière pour connaître l’exposition de l’appartement par rapport au soleil et grâce à l’inclinaison de la lumière, il aurait été capable de déduire l’étage auquel elle habitait. La police rappelle que « les gens devraient être conscients que publier des photos et des vidéos sur les réseaux sociaux expose à des risques de divulgation des données personnelles. » Certains spécialistes conseillent même de ne pas pas prendre la pose en faisant le signe « peace » avec les doigts, car des appareils ultra haute définition pourraient réussir à capter les empreintes digitales.

> À lire aussi : L’homme qui harcelait Sandra Bullock depuis des années s’est suicidé lors d’une intervention du SWAT

Crédits : Twitter/matsuokaena, RT

En savoir plus sur : - - - - - - - - -

Publié par Nicolas F le 19 Oct 2019
0