Après sa visioconférence il va sous la douche… mais il découvre qu’il avait oublié quelque chose de grave

Un conseiller municipal en Espagne a vécu un long moment de malaise. Lors d’une visioconférence, il a laissé tourner sa caméra alors qu’il allait sous la douche. Cela lui a coûté cher pour une simple douche.

conseiller municipal douche malaise

>>> À lire aussi : Drame dans un parc d’attraction…

Un conseiller municipal va à la douche durant sa visioconférence

Personne ne s’attendait à vivre cela durant cette visioconférence. Bernardo Bustillo est un conseiller municipal de la ville de Torrelavega, en Cantabrie. Il s’est malencontreusement exhibé involontairement sous la douche lorsqu’il était en visioconférence avec d’autres membres du Conseil municipal.

La scène s’est déroulé il y a quelques jours. En raison du contexte actuel, le conseil municipal se tenait à distance à travers une application. Alors Bernardo Bustillo, membre du PSOE et ses collègues y participaient. Toutefois, une mésaventure est arrivée au conseiller municipal.

>>> À lire aussi : Une femme pénètre dans l’enclos du tigre… quelques heures plus tard, la terrible annonce est faite !

Cet incident a conduit à sa démission

L’homme a considéré qu’il avait le temps avant d’intervenir à la conférence, alors il a décidé de prendre sa douche. Mais, Bernardo Bustillo avait oublié un important détail : il n’avait pas coupé sa caméra. 

Alors, quand il est sorti de la douche, l’ensemble de ses collègues ont pu voir le conseiller dans son plus simple appareil. De surplus, la réunion était diffusée sur la télévision locale. Ainsi, certains habitants ont assisté en direct à la scène. Depuis, la vidéo a été largement partagée sur les réseaux sociaux.

Bernardo Bustillo a présenté sa démission, regrettant amèrement que la scène ait pu déranger. Il a indiqué : “Je ne pense pas que je doive m’excuser pour ces images. Cela s’est produit parce que je voulais continuer à écouter les dernières minutes de la réunion pendant que je me douchais.” Puis, il a précisé qu’il devait ensuite emmener sa fille à l’école puis se rendre au travail. De ce fait, il a conclu : “Je pense que cela ne constitue pas un acte criminel, contraire à l’éthique ou déshonorant.” 

>>> À lire aussi : Des jeunes étudiants organisent des soirées de contamination volontaire au coronavirus

Publié par Manon le 07 Jul 2020
0