Amazon : deux employés avaient organisé une escroquerie qui leur a fait gagner 220 000 euros !

Le site Amazon de Lauwin-Planque, situé près de Douai, fait l’objet de deux affaires similaires de vols. En effet, deux salariés sont accusés d’avoir volé et revendu de nombreux téléphones portables de la plateforme. Ces deux suspects ont été arrêtés cette semaine du 15 juin 2020. Au total, ces escrocs auraient empoché la somme de 220 000 euros. Retour sur les circonstances de ces affaires jumelles.

À lire aussi : Christophe Dettinger : le « boxeur des Gilets jaunes » en garde à vue pour violences conjugales

Première affaire : un salarié vole et revend pour 180 000 euros de téléphones portables

Ce lundi 15 juin 2020, un employé de la plateforme Amazon a été placé en garde à vue. Il est accusé de vol de téléphones portables au sein de l’entreprise et de les revendre sur internet. L’accusé aurait déjà empoché 180 000 euros de bénéfices, via ce trafic illégal.

Cet homme de 31 ans habite dans la ville d’Aniche. Il était placé sous haute surveillance après avoir été une première fois interpellé et libéré, faute de preuve. En effet, cet individu était employé chez Amazon entre avril 2016 et mars 2018. La plateforme le suspectait alors de vol de matériels informatiques, ce qui l’a poussée à porter plainte contre lui. Il est alors placé en garde à vue en 2019 après que les enquêteurs de la Sûreté urbaine de Douai aient découvert qu’il avait vendu pour 64 000 euros d’objets sur internet, affirme le Parisien.

Suite à ça, l’homme en question a été licencié par Amazon. Pourtant, les reventes continuaient. Fortement surveillé, il est alors arrêté ce lundi 15 juin. Cette fois, il reconnaît les faits qui lui sont reprochés mais refuse de révéler l’identité des complices internes.

Une deuxième affaire fortement ressemblante

Ce même lundi 15 juin, un autre salarié du site Amazon de Lauwin-Planque a été entendu par les agents du commissariat de Douai. Cet employé était sous surveillance depuis le mois de mars, car il était suspecté de voler des téléphones dans l’enceinte de la plateforme Amazon. Il a donc été pris en flagrant délit dans la nuit de dimanche 14 à lundi 15 juin 2020. 

Selon les enquêteurs, ce jeune homme aurait revendu les téléphones à la sauvette dans le quartier de Wazemmes, à Lille. Il sera normalement jugé en janvier 2021. 

En tout, c’est une somme de 220 000 euros que la plateforme emblématique de e-commerce aurait perdu par les infractions de ces deux salariés, désormais arrêtés.

À lire aussi : Il l’obligeait à faire des pompes nue : une jeune femme humiliée et frappée par son conjoint âgé de 19 ans

En savoir plus sur : - -

Publié par Salomee le 19 Juin 2020
0