« Il fallait absolument que je parte » : les témoignages poignants de victimes présumées d’Harvey Weinstein

Franceinfo est partie à la rencontre de plusieurs femmes ayant accusé Harvey Weinstein de harcèlement, d’agressions sexuelles et de viols. Le procès du producteur a débuté mercredi 22 janvier et il risque la perpétuité.

Harvey Weinstein

Franceinfo a recueilli plusieurs témoignages poignants de femmes accusant Harvey Weinstein de harcèlement, agression sexuelle et viol.

Elles sont une centaine à avoir accusé Harvey Weinstein de harcèlement, d’agressions sexuelles et de viols. Parmi ces femmes, Franceinfo a pu en rencontrer cinq dont les actrices Liza Campbell et Louisette Geiss. Retour sur leurs témoignages.

Affaire Weinstein : « Il fallait absolument que je parte » , Liza Campbell

C’est en 1995 que la vie de Liza Campbell a basculé. Alors qu’elle travaillait comme lectrice de scénarios pour Miramax, la société de Harvey Weinstein située à Manhattan, la jeune femme s’inquiète de ne plus recevoir de scénarios. Le producteur l’appelle donc à son domicile.

« Je viens à Londres, retrouve-moi à l’hôtel Savoy à 15 heures, on parlera d’autres opportunités pour toi » , lui a-t-il dit. « A l’époque, de nombreuses réunions de travail avaient lieu à l’hôtel. Jamais je n’aurais pensé aller dans sa chambre » .

Après être arrivée dans la suite de l’homme, ils entament quelques minutes de conversation avant que celui-ci parte dans sa salle de bain.

« Je l’entends alors me dire : ‘Pourquoi ne sautes-tu pas dans le bain avec moi ?’ » raconte Liza Campbell. Il aurait ensuite menacé « vraiment s’énerver » s’il sort de la salle de bain nu. « Je l’entendais se déshabiller, sa voix changeait. Il fallait absolument que je parte. Je me suis dirigée vers la porte du salon, mais elle était fermée à clé » .

Sous le choc, l’actrice est tout de même parvenue à s’enfuir en essayant plusieurs sorties différentes.

>>> À lire aussi : Harvey Weinstein : de nouvelles révélations accablantes

Affaire Weinstein : « Il m’a placée devant le miroir, à ses côtés, pour se masturber en me regardant » ,Louisette Geiss

Louisette Geiss est elle aussi tombée dans le piège d’Harvey Weinstein. Tout commence en 2008 lorsqu’elle contacte le producteur pour lui proposer un scénario. Réponse quasi immédiate de l’homme qui lui donne rendez-vous à l’hôtel où tous deux séjournent.

Ayant entendu plusieurs rumeurs sur le comportement Harvey Weinstein, l’actrice lui répond qu’elle accepte de venir « mais seulement s’il ne me touchait pas » . « Bien sûr que non » lui aurait-il répondu.

Là encore, le producteur serait parti dans sa salle de bain avant de sortir de la pièce en robe de chambre en lui demandant de le rejoindre dans le jacuzzi.

Toujours d’après le témoignage de Louisette Geiss, le producteur lui aurait dit de « ne pas être bête » et lui aurait promis de ne pas la toucher. « Il est nu. Je lui dis que c’est ridicule, que je m’en vais. Il agrippe alors mon bras » , avant de l’emmener dans la salle de bain, rapporte-t-elle à Franceinfo

« Il m’a placée devant le miroir, à ses côtés, pour se masturber en me regardant » , ajoute l’actrice et auteure. Après avoir réussi à sortir de la salle de bain, le producteur l’aurait suivi puis embrassé en lui promettant qu’il fera un film de son scénario.

>>> À lire aussi : Harvey Weinstein : son ancien chauffeur français veut témoigner au tribunal

En savoir plus sur : - -

Publié par Eugenie le 24 Jan 2020
0