Valéry Giscard d’Estaing : L’ancien Président est visé par une plainte pour agression sexuelle !

Valéry Giscard d’Estaing, ancien Président de 1974-1981, refait parler de lui mais pas pour des bonnes raisons. Une journaliste allemande l’accuse de lui avoir mis une main aux fesses en 2018.

A lire aussi : Cette personne très proche d’Emmanuel Macron est au coeur d’une enquête !

Valéry Giscard d’Estaing aurait touché les fesses d’une journaliste

Valéry Giscard d’Estaing, l’ancien Président de la République, est visé par une plainte pour agression sexuelle par la journaliste allemande Ann-Kathrin Stracke, révèle Le Monde. Âgée de 37 ans, elle affirme que l’ex-chef de l’Etat lui a mis une main aux fesses fin 2018 lors d’une interview à Paris. Valéry Giscard d’Estaing avait rendez-vous avec Mme Stracke dans son bureau du boulevard Saint-Germain. Elle l’interrogeait pour la chaîne publique allemande WDR à l’occasion du 100ème anniversaire de la naissance de l’ancien chancelier fédéral Helmut-Schmidt. Il était au pouvoir en Allemagne quand « VGE » gouvernait la France.

Après l’entretien, la journaliste lui aurait demandé une photo avec elle, son cameraman et sa preneuse de son. C’est à ce moment-là qu’il aurait entouré la journaliste de son bras, puis lui aurait touché la taille pour enfin lui poser une main aux fesses. Lors de la seconde prise, il aurait recommencé, puis de même lorsqu’il lui a montré des images d’archives.

Elle porte plainte

La journaliste alerte sa hiérarchie à son retour. Elle a finalement mis un an à adresser une plainte au Parquet de Paris, le 10 mars, pour agression sexuelle. Le tribunal a accusé réception. Elle a voulu se placer dans la foulée du mouvement #MeToo. Dans sa plainte, elle affirme : « Très surprise et désapprouvant ces atteintes qui m’ont mise extrêmement mal à l’aise, j’ai tenté de repousser la main de M. Giscard d’Estaing, sans toutefois y parvenir » . La journaliste précise également avoir reçu « des baisers appuyés sur les joues » au moment des adieux. L’ancien Président lui aurait aussi murmuré en allemand « Fais de beaux rêves » . Le témoignage a été soutenu par le caméraman qui confirme avoir trouvé ce comportement inapproprié.

Le directeur de cabinet de Valéry Giscard d’Estaing, Olivier Revol, a indiqué que l’ancien chef de l’Etat n’a « aucun souvenir de sa rencontre » avec la journaliste. « Si ce qui lui est reproché était vrai, il en serait bien sûr navré, mais il ne se souvient de rien » , ajoute-t-il.

Source : Le Monde

A lire aussi : Découvrez ce que ce maire compte faire le 11 Mai malgré l’interdiction gouvernementale !

En savoir plus sur : - -

Publié par Romane le 07 Mai 2020
0