L’Église sur le point de retirer les mentions « père » et « mère » des formulaires de baptême ?

La Conférence des évêques de France aurait pris une décision surprenante. Un éminent membre de la Conférence des évêques a fait connaitre son point de vue sur une décision que l’Église pourrait adopter prochainement et qui risque de faire réagir les plus fervents conservateurs. La proposition serait de mettre à disposition des paroisses des formulaires de baptême non genrés. Autrement dit, toutes les mentions de genre, comme le sexe de l’enfant ou des parents, pourraient être supprimées.

> À lire aussi : Les Mormons autorisent le baptême des enfants de couples homosexuels

Des formulaires de baptême bientôt non genrés ?

Il faut habituellement plusieurs décennies pour que cette institution conservatrice fasse preuve de modernité. Pourtant, le bimensuel catholique L’Homme nouveau rapporte que l’évêque de Langres, Monsieur Joseph de Metz-Noblat, a envoyé une lettre à tous les évêques de France, dans laquelle il leur explique pourquoi il serait bon que les églises utilisent dorénavant des formulaires de baptême non genrés. L’évêque de Langres est également président du conseil pour les questions canoniques. Dans sa lettre, qui pour le moment n’a pas encore convaincu beaucoup de diocèses, l’évêque évoque les « problèmes de vocabulaire » que rencontrent certains prêtres lorsqu’ils doivent célébrer des baptêmes.

> À lire aussi : Pendant son baptême cette fillette turbulente insulte le prêtre de « pu** », comme si elle était possédée

Un évêque veut que l’Église s’adapte à une réalité sociale

Cette nécessité de modernité vient plutôt d’une nécessité de répondre à un problème concret rencontré par les ministres du culte que par simple ouverture d’esprit. Plusieurs curés se sont rendus compte qu’il était impossible de remplir correctement le formulaire de baptême, notamment lorsqu’ils se retrouvaient face à un enfant qui avait deux mamans ou deux papas. « Il vaut mieux rajouter que rayer ! Il ne s’agit pas seulement de s’adapter aux cas de couples de même sexe ; il faut pouvoir prendre en compte un tuteur par exemple… », explique l’évêque. En effet, il propose de rajouter à la main les mentions « père et mère » plutôt que de rayer l’une ou l’autre mention. L’évêque de Langres justifie cette proposition comme étant un changement qui correspondrait mieux au « simple constat de la situation familiale » des paroissiens, « sans porter sur celle-ci un jugement moral ». Concrètement, ce changement aurait pour conséquence de supprimer les termes « père », « mère », mais aussi « fils ou fille de ».

> À lire aussi : CHOQUANT : un prêtre gifle un bébé en plein baptême, la vidéo indigne la Toile et embarrasse l’Église de France…

Crédits : Getty

En savoir plus sur : - - - - - -

Publié par Nicolas F le 18 Jan 2020
0