HORRIBLE : Une petite fille perd la vie dans un jeu gonflable à la plage ! (vidéo)

Une petite fille perd la vie à la plage

« Nous avons entendu un gros boum… ». Ce sont les mots prononcés par un témoin d’une horrible scène sur la plage de Gorleston Beach, à Norfolk en Angleterre. Une petite fille, dont on ne connait pas l’âge, est morte sur une plage dans un jeu gonflable. Dimanche 1er juillet, l’enfant a été « éjectée » du château gonflable qui venait d’exploser, selon les personnes présentes ce jour-là. En effet, un des témoins présents a affirmé sur Twitter que la pauvre petite fille a été éjectée de plus de « 20 pieds dans les airs », ce qui équivaut à 6 mètres environ. Comme on peut voir dans la vidéo en haut de cet article, le jeu gonflable est complètement détruit.

 

Cette horrible tragédie s’est produite en fin de matinée, vers 11h. Les témoins ont rapidement appelé les secours. Ces derniers sont arrivés vers 11h15. Mais malheureusement, la pauvre enfant n’a pas survécu et est morte une fois arrivée à l’hôpital. La petite fille a dû vraiment vivre un véritable cauchemar avant de perdre la vie. De plus, les personnes responsables du château gonflable ne l’avaient apparemment pas bien vérifié puisque avec la présence des enfants, le jeu gonflable a totalement explosé. Ce qui, comme on peut le voir dans la vidéo, est très dangereux. D’autres enfants se seraient aussi trouvés dans le jeu lors de l’accident. Cependant, nous n’avons aucune information à leur sujet.

 

Le jeu gonflable n’était pas fiable

Même si la plage reste toujours ouverte au public malgré ce tragique accident, les autorités ont tout de même établi un périmètre de sécurité autour du fameux château gonflable. De plus, la police aurait apparemment ouvert une enquête au sujet du tragique évènement qui venait de se produire. L’enquête devrait donc déterminer les causes et les responsables liés à la mort brutale de cette pauvre petite fille et de la mise en danger de plusieurs autres enfants du même âge.

En savoir plus sur : - - - - - - -

Publié par Jeanne Tilly le 04 Juil 2018
0