Les homosexuels ne pourraient adopter que les enfants boudés par les hétéros

INSCRIVEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER
Invalid email address

Scandaleux ! D’après la responsable du service adoption de Seine Maritime, les couples homosexuels ne seraient pas prioritaires pour adopter par rapport aux couples hétéros …

 

Des couples homosexuels encore en difficulté pour adopter

Aujourd’hui, en France, les couples homosexuels ont le droit d’adopter des enfants depuis le vote de la loi autorisant le mariage pour tous. Cet acte leur a accordé officiellement les mêmes droits qu’aux couples hétérosexuels. Mais officieusement, c’est encore loin d’être le cas !

 

Pascale Lemare, responsable du service adoption du département de Seine Maritime, interrogée par la radio France Bleu, explique que ces couples qu’elle décrit elle-même comme « atypiques » rencontrent encore énormément de difficultés pour adopter des enfants.

 

Des enfants dont les hétéros n’ont pas voulu, attribués aux homosexuels

 

« Les couples homosexuels ne sont pas exclus mais ils ne sont pas prioritaires » explique Pascale Lemare « Eux-mêmes sont un peu atypiques par rapport à la norme sociale mais aussi la norme biologique, donc il faut que leur projet supporte des profils d’enfants atypiques ».

 

Derrière des propos se voulant politiquement corrects, la responsable affirme donc que les couples homosexuels sont en droit d’adopter, mais que les couples hétérosexuels étant prioritaires, on ne pourra leur attribuer que les enfants dont ces derniers n’auront pas voulu, souffrant d’un handicap ou d’un problème de santé majoritairement.

 

La France a encore un long chemin à faire en matière de tolérance

De nombreux couples homosexuels ont d’ailleurs renoncé aux démarches d’adoption se retrouvant confrontés à trop de discriminations de la part des services d’adoption, les prenant de haut et ne facilitant pas leur parcours.

 

Les révélations de Pascale Lemare font froid dans le dos et confirment bien l’hypocrisie autour de l’adoption du mariage homosexuel. Par ailleurs, de nombreuses études ont prouvé que l’orientation sexuelle des parents n’avait absolument aucun impact sur le développement psychologique de l’enfant. Les psychologues ont également démontré que les enfants adoptés par les couples homosexuels n’avaient aucune raison de le devenir à leur tour, plus que n’importe quel enfant.

 

Malgré cela, les préjugés demeurent et les avis divergent encore sur ce sujet. La France a encore un long chemin à faire avant de devenir réellement un pays tolérant

Publié par Helene le 22 Juin 2018