Les Vénézuéliens sont forcés à acheter de la viande avariée sur les marchés pour se nourrir

Le Venezuela connait une crise sans précédent, le président Nicolás Maduro n’aidant pas la situation en ne prenant aucune responsabilité. Récemment, des coupures d’électricité ont causé d’énormes problèmes dans le pays. La vie quotidienne est chamboulée par le manque de ressources électriques, notamment les frigos des magasins qui sont à l’arrêt. En ces temps de crise, les Vénézuéliens sont donc obligés de consommer de la nourriture avariée. Les images de ce marché de Maracaibo sont terribles. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, les gens sont obligés de choisir parmi des morceaux de viandes pourries ou déjà périmées.

 

Le président vénézuélien rejette la faute sur les États-Unis

Durant cette crise économique que rencontre le pays, dont l’inflation a atteint le record de 82 700 % en juillet, la population doit se contenter d’acheter de la viande avariée. Non seulement la viande se périme à cause des conditions de conservation qui sont quasi inexistantes, mais en plus, le prix de la viande avariée est plus abordable pour la population qui ne peut plus se payer à manger. L’eau courante et l’électricité sont maintenant considérées comme un luxe. Selon le président socialiste Nicolás Maduro, son pays est victime de la guerre économique menée par les pays capitalistes, les États-Unis en premier.

 

Ce papa nourrit ses enfants avec de la viande avariée

Ces images ont été prises au marché de Maracaibo, une ville dont l’agglomération compte plus de 3 millions d’habitants, qui a connu une panne électrique de grande ampleur. Un incendie a brûlé la principale ligne à haute tension de la ville, plongeant toute la population dans le noir. Surtout, les frigos ont cessé de tourner, engendrant des problèmes sanitaires sans précédent. « L’odeur est infecte, mais vous pouvez rincer la viande avec du vinaigre et du citron », explique Yeudis Luna, un père de trois enfants qui était en train d’acheter de la viande sur l’étale d’un boucher. « Au début, j’avais peur que les enfants tombent malades, car ils sont petits. Mais seul le plus jeune a eu la diarrhée et a vomi », raconte Yeudis qui éduque seul ses enfants depuis que sa femme a fui le pays pour rejoindre la Colombie voisine, plus prospère.

 

Les Vénézuéliens fuient massivement leur pays

Pour endiguer la crise, le pays a décidé d’adopter une nouvelle devise. Le nouveau bolivar, appelé bolivar souverain, a été dévalué de 96% par rapport au dollar. Un poulet coûtait alors 14,6 millions de bolivars, là où il n’en coûte plus que 146. La nouvelle monnaie ayant perdu 5 zéros ! Les pays voisins commencent à fermer leurs frontières, voyant arriver depuis 3 ans de plus en plus de Vénézuéliens. Ce sont déjà plus de 2,5 millions de Vénézuéliens qui ont fui leur pays pour venir se réfugier dans d’autres pays d’Amérique, comme le Brésil, la Colombie, l’Équateur ou le Pérou, qui n’est pas un pays voisin.

viande avariée pourrie crise Venezuela

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par Nicolas F le 26 Août 2018
0