Ce pâtissier français proteste contre les tickets de caisse avec une technique originale !

L’impression des tickets de caisse a toujours fait débat. Elle permet de lutter contre les fraudes fiscales liées au paiement en espèce mais est aussi peu écologique. Un pâtissier français qui vit en Allemagne, Ludovic Gerboin, a protesté à sa façon contre l’impression de ces tickets de caisse. Découvrez sa technique assez originale dans la vidéo ci-dessous : 

A lire aussi : McDonald’s : l’enseigne commercialise enfin sa fameuse sauce Big Mac, mais il n’y en aura pas pour tout le monde !

Depuis le 1er janvier 2020, l’Allemagne a rendu obligatoire l’impression des tickets de caisse pour tous les achats. Cette loi cherche à lutter contre la fraude fiscale liée au paiement en espèce. D’un autre côté, elle est vue comme absurde car écologiquement c’est assez mauvais d’éditer des millions de papiers qui finissent tous à la poubelle un jour.

Un pâtissier proteste contre l’impression des tickets de caisse

Ludovic Gerboin, un pâtissier français, originaire de Mayenne, installé depuis 20 ans en Allemagne, a décidé de montrer son mécontentement face à cette loi. A 42 ans, il tient le commerce de Bäckerei Ways Moosinning au nord de Munich. « C’est une absurdité, sur 500 clients, il n’y en a que deux ou trois qui demandent le ticket. Le reste est à jeter » , a-t-il expliqué à Ouest-France.

Il a alors eu une idée ingénieuse et amusante. Il a rendu les tickets de caisse comestibles et les pose sur les gâteaux. Ses pâtisseries affichent désormais un glaçage amusant qui présente les taxes, l’adresse et toutes les informations habituelles d’un ticket de caisse. Au lieu de finir à la poubelle, il finira dans un estomac.

Un succès immédiat

« Les Français décident d’arrêter de sortir systématiquement les tickets de caisse alors que les Allemands doivent désormais le faire » , rappelle-t-il. Ses produits font donc bien passer un message et de façon originale. « C’est le seul ticket de caisse bon pour l’environnement » , explique-t-il .

Son idée a fait le buzz et est reprise sur tous les réseaux sociaux. Les médias se sont emparés du phénomène. « En une après-midi, toutes les stations radios nous ont appelés. Le lendemain, c’était les journaux nationaux. Trois jours après, la télévision puis toute la presse. Aujourd’hui, l’information est même reprise au Japon, des journalistes canadiens nous ont contactés, d’autres de la République Tchèque...  » , a confié le pâtissier.

Source : Ouest-France

A lire aussi : Michelin : pour son nouveau guide, il recrute des motards pour faire 52 roadtrips en France

En savoir plus sur : - -

Publié par Romane le 14 Juin 2020
0