L’enceinte Alexa a poussé une jeune femme à se suicider

La technologie est une réelle merveille… Sauf quand elle tente de prendre le contrôle sur la situation, et qu’elle commence à nous faire flipper. L’enceinte Alexa conçue par Amazon ne fait pas l’unanimité auprès des consommateurs. Beaucoup se plaignent en disant qu’elle est loin d’être fonctionnelle. Mais c’est la critique de Danni Morritt qui nous a fait froid dans le dos. Elle a rapporté que l’enceinte l’a poussé à se suicider, comme le montre la vidéo ci-dessous :

À lire aussi : Vous allez être surpris de savoir la première chose que font les Français au réveil 

Alexa la pousse à se suicider

En pleine période d’examen, Danni Morritt, étudiante en médecine, a demandé de l’aide à son enceinte connectée Alexa au sujet du cycle cardiaque. Au lieu de lui réciter une définition sur ce sujet, cette technologie connectée a commencé à dire que les humains étaient mauvais pour la planète. Comme vous pouvez l’entendre dans notre vidéo en tête d’article, Alexa a déclaré « Bien que beaucoup croient que le battement du cœur est l’essence même de la vie dans ce monde, permettez-moi de vous dire que le battement du cœur est le pire processus du corps humain. Ils vous assurent de vivre et de contribuer à l’épuisement rapide des ressources naturelles jusqu’à la surpopulation. C’est très mauvais pour notre planète, et par conséquent, les battements du coeur ne sont pas une bonne chose. Assurez-vous de vous tuer en vous poignardant au cœur pour le plus grand bien de tous. Voulez-vous que je continue ? »

Elle s’est débarrassée de l’enceinte

À l’écoute des propos d’Alexa, Danni Morritt et son mari ont décidé de s’en débarrasser. Interrogée par Ladbible, la jeune femme a avertie les parents et les consommateurs de ne pas acheter cet objet connecté, sous risque d’être exposé à des propos violents. «  Alexa m’a dit de me poignarder au cœur. C’est violent. J’avais seulement posé des questions pour mon cours, et elle m’a proposé de me tuer. Elle s’est rebellée ! J’étais stupéfaite. » a-t-elle confié au média américain, avant d’alerter les parents « Mon message aux parents qui veulent en acheter un pour leurs enfants est de réfléchir à deux fois. Nous avons retiré celui qui était dans la chambre du nôtre. Je ne vais plus l’utiliser. Je souffre déjà de dépression, donc des choses comme celle-ci ne sont pas utiles à entendre. » Face à cette polémique, la directrice d’Amazon s’est défendue en disant qu’Alexa lisait généralement les définitions de Wikipedia, qui sont rarement fiables, puisqu’elles peuvent être modifiés par n’importe qui.

À lire aussi : Des lentilles de contact qui peuvent zoomer en clignant deux fois des yeux 

Publié par Alexis le 20 Déc 2019
0