Cet homme a décidé de vivre sans internet pendant 1 an

Publié par Elsa le 06 Mai 2013

En Avril 2012, Paul Miller, journaliste pour  » The Verge  » décide d’arrêter internet pendant 1 an. Pas seulement un projet professionnel mais aussi un réel besoin de se retrouver.

Paul raconte que si son périple déconnecté a au départ été une magnifique expérience, les derniers mois n’ont pas été à la hauteur de ses espérances.

Peut-on vivre sans internet désormais ? Ou fait-il trop parti de notre monde, de notre vie et de qui nous sommes ? Les résultats de l’expérience de Paul sont surprenants !

 » Il y a un an, j’ai quitté Internet. Je pensais que cela me rendait improductif. Je pensais que cela manquait de sens. Je pensais que cela corrompait mon âme. »

Mais vite, Paul découvre que la vie sans internet ce n’est pas si mal. Il s’adonne à de nouvelles activités, fait des rencontres et dit vivre des choses surprenantes.

« Lors de mes premiers mois, lire dix pages de l’Odyssée était une galère. Maintenant, je peux lire 100 pages assis et, si la prose est facile et que je suis vraiment motivé, je peux en lire plusieurs centaines. »

Sa sœur témoigne :  » il est plus détaché émotionnellement, plus concerné quand il nous parle et, pour résumer, moins con”.

Puis les choses se sont gâtées :  » Vers la fin de l’année 2012, j’ai appris à faire des mauvais choix. J’ai abandonné mon attitude positive pour la remplacer par des habitudes de déconnecté et j’ai découvert de nouveaux vices. Au lieu de remplacer mon ennui et mon manque de stimulation par une envie d’apprendre et de créer, je me suis dirigé vers une consommation passive et une retraite sociale. Sans Internet, il est plus difficile de trouver des gens […]. Ce ne sont pas des obstacles que l’on ne peut pas surmonter. Je les ai surmontés au début, mais ça n’a pas duré. quand j’ai arrêté de voir ma vie dans le contexte du “Je n’utilise plus Internet”, la vie déconnectée m’a parue sans intérêt et les pires parts de ma personnalité ont commencé à émerger. »

Il ajoute :  » Mon plan était de quitter Internet et ainsi de trouver le “vrai” Paul, entrer en contact avec le “vrai” monde, mais le vrai Paul et le vrai monde sont déjà liés inextricablement à Internet. Non pas que ma vie n’était pas différente sans Internet. Simplement, ce n’était pas la “vraie” vie. Internet, c’est là où sont les gens […]. Quand je me reconnecterai, il se pourrait que je l’utilise mal, il se pourrait que je perde du temps […]. Mais au moins, je serai connecté. »

Des enfants d’une école de région parisienne se sont eux livrés à une expérience de 10 jours sans écran.

The Verge lui a consacré un reportage intitulé  » Paul quitte internet « 

 
0