Une centenaire réalise son rêve en se faisant arrêter de force et en allant en prison

Que peut-on bien vouloir vivre comme journée d’anniversaire quand on atteint les 100 ans ? Alors que la plupart des centenaires se contenteront d’avoir autour d’eux leurs enfants, petits-enfants, voire arrière-petits-enfants, Ruth Bryant avait une autre idée. Pour son anniversaire, elle voulait être arrêtée par la police et emmenée en prison. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, les forces de l’ordre ont joué le jeu et ont accepté de venir l’arrêter. Elle se débat pour ne pas rentrer dans la voiture de police, on lui met les menottes, et direction, la prison. Quel chouette anniversaire !

> À lire aussi : Pour fêter son 100e anniversaire, des majordomes nus viennent la servir dans la maison de retraite

Pour ses 100 ans, elle voulait être envoyée en prison

En Caroline du Nord, Ruth Bryant a dû attendre 100 ans pour enfin vivre une expérience qu’elle attendait depuis des années, celle de passer quelques minutes en détention. « Êtes-vous Madame Bryant ? », demande un agent de police qui a fait irruption dans la maison de retraite où elle vit. « Ça dépend ce que vous voulez », répond la vieille dame. Ensuite, le policier l’arrête pour des actes inappropriés en public, la menotte et la met de force dans la voiture de police. Ruth Bryant, à fond dans l’histoire, donne des coups de pieds et se débat.

> À lire aussi : Ces jumelles fêtent leurs 100 ans et nous révèlent le secret de leur longévité !

Le petit jeu de rôle semble très réel

La fille de Ruth observe la scène, entre l’incompréhension et la stupeur. Elle voit sa mère de 100 ans être embarquée par la police. « Je veux bien comprendre, elle a 100 ans, mais je ne me doutais pas qu’ils allaient aller si loin », explique-t-elle, comprenant bien qu’il s’agit d’un jeu mais un jeu qui ressemble beaucoup à la réalité. Une fois arrivée au commissariat, la vieille dame doit se débarrasser de ses bijoux et elle enfile une combinaison orange. Elle sera ensuite conduite dans une cellule et restera quelques minutes derrière les barreaux. Après avoir vécu son rêve et recouvré sa liberté, elle quitte le commissariat en criant avec humour : « Les gens qui ont conçu ces sièges très bas dans ces voitures de police, il faudrait tous les arrêter ! ».

> À lire aussi : Il commet un vol dans le but de se faire arrêter et d’échapper à la demande en mariage de sa petite amie

Crédits : WRALTV

En savoir plus sur : - - - - - - -

Publié par Nicolas F le 09 Mar 2020
0