10 bonnes raisons de dire merde à la rentrée pour repartir au soleil !

Ca y est, on est en septembre. Et on pense déjà rentrée, boulot, feuille d’impôt, autant dire un retour à la routine dont on se serait bien passé. Franchement, on était si bien, les pieds dans le sable, le réveil à 14h, les nuits en boite, sans parler de Sergio, le bel étalon italien qui a regonflé à bloc notre potentiel de séduction… Allez, rien à faire, on y retourne, on a même trouver 10 bonnes raisons pour déculpabiliser de se barrer pour de bon.

 

martine-se-casse-marre-de-la-pluie

 

1. Parce que changer d’environnement, c’est changer de mode de vie. Quitte à avoir un job moins bien payé, on pourra bien batifoler avec les touristes de passage et pourquoi pas finir par se maquer avec le serveur super canon du bistro de la voile. Parce que séduire sous les néons du métro c’est pas le mieux… Au moins on sera à notre avantage, bronzée, et mince (si on s’en donne la peine) ! Ben oui, loin, dans un coin paradisiaque, les fruits pas cher et succulents ça nous tente plus qu’un domac qui pue la graisse chaude… Sans compter les parties de beach volley !

2. Parce que le métro parisien, les taxis parisiens, et les parisiens tout court, on en peut plus ! C’est vrai, ils sont tellement plus cool en Provence, tellement plus amicaux, et surtout moins gueulards. Eux, ils se prennent pas la tête, alors les boeufs qui te poussent jusqu’à la suffocation pour rentrer dans ta rame blindée de la ligne 13, les conasses qui beuglent dans leur blackberry « Quoi, elle a fait ça !? Mais quelle salope Karina, tu devrais te venger et coucher avec Bryan ! », sans parler des « Eh comment vous êtes trop bonnes, bande de putes ! » qu’on peut croiser en allant en boite (true story)… On dit STOP.

3. Pour pouvoir enfin s’acheter la maison de ses rêves et quitter ce misérable 70 m2 coincé entre la rue des Martyrs et le boulevard de Clichy. Entre les garçons qui veulent toujours jouer dehors, en plein paname avec son cortège de chauffards, la petite dernière qui vient d’être diagnostiquée « allergique à la pollution » et l’éternel « Quand est-ce qu’on retourne à la mer ? », il fallait vraiment changer d’air…

4. Pour en finir avec les heures passées sur Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux qui te lobotomisent. Marre de subir les photos de cette meuf mille fois mieux foutue que toi, de checker celles de ton ex (« Non mais c’est qui cette pétasse qui le prend dans ses bras !? ») et de regarder des vidéos inutiles. Parce qu’on veut peindre un coucher de soleil, dessiner une prairie et prendre des photos dans un champ de coquelicots ou à cru sur un cheval… Ben oui, c’est sooooo nature.

5. Pour s’extirper de cette société de consommation qui épuise ta tune durement gagnée et l’envoie dans les marges des grands distributeurs. « Nan mais attend, le capitalisme c’est tellement égoïste, tout le monde est so individualiste, on exploite des populations qui nous ont rien fait pour satisfaire nos petits besoins superficiels, c’est pour ça que je suis venue me réfugier à Tahiti !… T’aurais pas un chargeur d’Iphone à me filer ? J’ai pu d’batterie »

6. Parce que l’hiver, on l’a bien trop longtemps supporté. N’en déplaise à Vivaldi, on ne veut qu’une saison : l’été. Fini la grisaille et les -5°, on se barre à la Réunion vivre au rythme des cocotiers, du rhum et du carnaval ! On ira au ski pendant la période des pluies, et tant pis si on ne voit plus mémé à Noël, de toute façon elle faisait que des cadeaux pourris.

7. Parce qu’une île privée, ça nous tente bien. Depuis que des îles paradisiaques sont à vendre, on se dit qu’on serait tout aussi bien, installés tel Robinson Crusoe, à larver sur une chaise longue, les pieds dans l’eau tout en regardant pousser son potager ou sa canne à sucre (voire sa plantation de weed). En espérant simplement que le réchauffement climatique ne nous submerge pas trop vite…

8. Pour amortir l’achat de ton maillot de main que tu ne peux porter que 3 semaines par an. Dépenser des fortunes pour trouver LE maillot original qui te va comme un gant et que tu seras la seule à arborer, c’est cher payé pour seulement une vingtaine de jours à s’exhiber sur la plage. On veut pouvoir l’user au moins 3 mois pour montrer nos atouts et notre bronzage, non de non !

9. Parce que vu le prix que t’as dépensé pour partir, ça devrait bien durer 6 mois. Entre les billets d’avion, l’hôtel, la bouffe, l’alcool, les restos, les soirées en boite et les souvenirs (voire les séances shopping), on a claqué tout ce qu’il y avait sur notre compte, soit l’équivalent de plusieurs mois de routine, et ça, c’est pas juste. Autant s’acheter un appart au soleil et y vivre carrément, ça nous fera des vacances.

10. Parce que depuis 5 ans que tu trouves pas de job, autant chercher au soleil. Comme le dit si bien Aznavour, « il me semble que la misère serait moins pénible au soleil ». Alors bon, sans aller jusque là, c’est vrai que si tu galères à trouver un job, ça serait une bonne chose de changer d’air, de recommencer dans un environnement plus sympa, moins stressant, et même si tu restes au chômage, au moins tu passeras tes journées sur la plage et pas à déprimer devant la pluie qui tombe sur ton studio…

D’autres idées ?

En savoir plus sur : - - -

Publié par Anissa Duport-Levanti le 02 Sep 2013
0