21 filles rencontrées, 20 pays visités ! Avec plus de 3000 « matches » Tinder, Anthony a voyagé gratuitement pendant 2 mois

On a trouvé le Belge qui a tout compris. Anthony Botta, 25 ans, a inventé le concept de Tinder-surfing. Il vient de terminer un voyage dans toute l’Europe, sans dépenser un centime pour son logement. Mieux encore, il a flirté avec des femmes de chaque pays. Il a utilisé Tinder pour s’inviter chez ses « matches ». Son parcours à travers 20 pays d’Europe pouvait être suivi sur ses réseaux sociaux et dans cette vidéo, où il partage ses rencontres et documente son aventure.

 

Une fille dans chaque pays

Anthony Botta, originaire de Bruxelles a eu l’envie de découvrir l’Europe et d’en tirer profit, en testant tout ce qu’il y avait de mieux à connaitre. Il a rencontré 21 femmes, dans 20 pays différents. En plus de ça, il a réussi à s’inviter partout où il passait, et n’avait donc pas d’hôtel à payer.

 

Parfois, il ne devait pas être top difficile

Il a simplement dû payer pour accéder aux options prémium de l’application Tinder, afin de choisir le lieu de recherche. De la sorte, il a pu planifier son voyage à l’avance. Avant de quitter un pays, il matchait avec quelques filles de la destination suivante, et ainsi de suite. En tout, il a matché son profil avec celui de 3000 filles, pour être certain de trouver un hébergement chez l’une d’entre elles. Mais il lui est arrivé de devoir se résigner à prendre ce qu’il y avait « parfois pour le meilleur, parfois pour le pire », explique-t-il.

 

Si possible, il cherchait quelqu’un qui lui plaisait

Son voyage a duré deux mois. Il est parti de Belgique vers les Pays-Bas, avant de traverser entre autres l’Allemagne, l’Autriche, la Hongrie, la Pologne, la Slovaquie et la République tchèque. « Je ne suis pas difficile, parce qu’au final ce que je cherchais, c’était un lieu pour dormir ». Il cherchait toujours à rencontrer une personne qui lui plaisait même « si ce n’était pas toujours possible. J’ai réussi à trouver une hôte dans chaque ville que je voulais visiter, sauf pour Vienne, alors je suis directement allé à Bratislava, puisque c’est seulement à une heure de là. »

 

Il n’a pas conclu avec chacune d’entre elles

Il s’est bien vite rendu compte que chater sur Tinder et tenter de draguer chaque match prenait beaucoup trop de temps, s’il voulait encore visiter la ville. Il a alors créé une bande annonce qu’il a mise sur YouTube. Il contactait ses matches et leur envoyait le lien pour qu’elles comprennent le concept. Quand il était désespéré et pris par le temps, il leur disait clairement quelle était son intention. Cette première expérience lui a donné l’envie de continuer, puisqu’à présent, il veut retenter du Tinder-surfing en Nouvelle-Zélande. Pour suivre ses aventures, il utilise le hashtag #TheZebottaLife sur les réseaux sociaux. Il précise qu’il n’a pas toujours conclu avec ses hôtes. Parfois il dormait avec elles, parfois il se contentait de leur canapé.

Crédits : YouTube/Zebotta Official

Publié par Nicolas F le 11 Fév 2018
 
0