6000 baisers pour réaliser un drapeau arc-en-ciel qui flotte au-dessus de l’aéroport de Londres

À l’occasion de la semaine des fiertés en Angleterre, l’aéroport de Londres a voulu montrer son soutien à la cause des homosexuels du pays. Sur le toit de l’aéroport, un énorme rainbow flag flottait dans le vent. Celui-ci était particulièrement original, puisqu’il a été fabriqué avec l’aide des voyageurs qui sont passés par l’aéroport. Ceux-ci ont répandu leur amour, en embrassant le drapeau blanc avec de la peinture sur les lèvres. Regardez ce drapeau couvert de 6000 baisers de voyageurs.

 

Un drapeau arc-en-ciel couvert de baisers

Au-dessus du Terminal 2 de Heathrow, flotte un drapeau arc-en-ciel. Il a été hissé à l’occasion du weekend de la Pride, quelques jours dédiés au soutien des causes LGBT+. Pour rester dans l’esprit de l’amour, les organisateurs de l’événement ont eu l’idée de symboliser cet amour par des baisers. Cette œuvre d’art de baisers a demandé la participation de 6 000 visiteurs qui ont souhaité afficher leur soutien à la cause. « De nombreuses personnes de la communauté LGBT+ voyagent à Londres pour rejoindre des festivités incroyables, alors nous voulions les accueillir chaudement en faisant voler le drapeau arc-en-ciel », explique un responsable de l’aéroport.

 

La communauté LGBT+ est accueillie à Londres

Les voyageurs avaient le choix entre de la peinture rouge, orange, jaune, verte, bleu ou mauve. Ils pouvaient se badigeonner les lèvres de peinture et venir faire un smack sur la toile blanche, ou bien, les plus timides ont pu peindre des tampons aux formes de lèvres. Avec les dizaines de milliers de passagers qui traversent le Terminal 2, il n’a pas fallu longtemps pour que l’œuvre soit terminée. Quelques membres du personnes de l’aéroport ont aussi tenu à embrasser symboliquement le drapeau arc-en-ciel. « La diversité et l’égalité sont vivement célébrées et partagées par nos employés et nos voyageurs », a commenté Carol Hui, Directeur du personnel de l’aéroport.

drapeau lgbt 6000 baisers

Crédits : Heathrow/Nigel Davies

Publié par Nicolas F le 07 Juil 2018