À Tchernobyl, les arbres morts ne pourrissent pas… et ce n’est pas vraiment bon signe !

Le 26 Avril 1986 à Tchernobyl, le réacteur numéro 4 de la centrale nucléaire a explosé entrainant ainsi la libération d’importantes quantités d’éléments radioactifs dans l’atmosphère. Les conséquences sur l’environnement et les populations ont été dramatiques : maladies, cancer, malformations etc.

 

Aujourd’hui encore, l’environnement aux abords de la centrale n’est pas stable. Les scientifiques ont découvert que la végétation morte ne pourrissait pas… Les chercheurs expliquent : « La radiation a inhibé la décomposition microbienne. Dans les zones sans radiation, 70% à 90% des feuilles avaient disparu après un an. Mais dans des zones avec plus de radiations, les feuilles gardaient près de 60% de leur poids d’origine. » 

 

Quelles conséquences ?

 

Si cela semble à première vu anodin ça ne l’est pas… En effet, ces végétaux morts sont secs. Leur non décomposition les rend très faciles et rapides à brûler en cas d’incendie. Le feu prendrait beaucoup plus vite et entrainerait également la diffusion de la radiation dans la région…

tc2

 

tc3

 

tc5

 

tc4

 

tc1

Source : Slate

Publié par Elsa le 26 Avr 2016
 
0