Accident à l’Elysée ! Le directeur de la sécurité d’Emmanuel Macron fait une grosse boulette

Le général Ferrand a manipulé un fusil antidrone alors qu’il n’était pas habilité à l’utiliser. Cet engin est utilisé pour éliminer les drones qui cherchent à espionner le couple présidentiel lors de déplacements. Résultat, l’arme stratégique de l’Elysée est cassée.

>>> À lire aussi : Cette personne très proche d’Emmanuel Macron est au coeur d’une enquête !

L’Elysée privé de son arme stratégique

La défense antiaérienne de l’Elysée est composée de plusieurs armes stratégiques, dont un fusil antidrone. Cet outil assure la sécurité d’Emmanuel Macron lors de ses déplacements. Le général Ferrand, directeur de la sécurité du Président, vient de casser cette arme d’une valeur de 8000 €.

Ces informations sont dévoilées par Le Point et partagées sur twitter. L’événement s’est produit à Lanterne, le pavillon de chasse situé à Versailles. Ce lieu est utilisé comme résidence d’État de la République française . Alors sans habilitation, le général Ferrand a quand même manipulé l’objet avant de le briser par inadvertance.

L'Elysée privée de son fusil antidrone

>>> À lire aussi : 800 drones illuminés et parfaitement synchronisés forment des dessins lumineux dans le ciel

La sécurité de l’Elysée

En effet, la manipulation d’une telle arme nécessite une formation poussée que le Général Ferrand n’a évidemment pas reçue. C’est ce type d’engin que l’Elysée a utilisé à Brégançon en 2018 pour éliminer un drone en présence du couple présidentiel. L’engin provoque un puissant brouillage sur le drone visé qui devient rapidement incontrôlable.

Le télépilote n’a plus le retour d’image, les fréquences de communication et du GPS sont HS. L’appareil est ainsi perdu de vue par l’utilisateur. Le fusil antidrone est fréquemment utilisé pour protéger Emmanuel Macron puisqu’il peut neutraliser un drone jusqu’à 1500 mètres de distance.

>>> À lire aussi : 50 photos absolument incroyables capturées par des drones

Publié par Justine le 23 Mai 2020
0