Ces bornes préventives arrosent les piétons indisciplinés (vidéo)

INSCRIVEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER
Invalid email address

Des bornes préventives à Hubei

Toujours plus vicieux. La Chine et le respect des règles, c’est quelque chose. Et pour cause, la dernière mesure en date prise par la province de Hubei est radicale. La ville a fait installer des poteaux au niveau des passages piétons. Si toutefois une personne avait la mauvaise idée de traverser alors que le bonhomme est au rouge, il se prendrait un jet d’eau illico par l’une des bornes. Vous l’aurez compris, cette mesure consiste à éviter les accidents de la route. Quand on sait que les gens sont collés à leur téléphone et qu’ils traversent sans même regarder, ce n’est pas si mal en effet !

 

Les bornes arrosent les piétons

C’est dans la ville de Daye qu’a été installé ce drôle de dispositif. Il est dissuasif et totalement inoffensif, juste très pénible. Mais une chose est sûre, si vous arrivez au boulot avec l’entrejambe humide, on parie que le lendemain vous attendrez le bonhomme vert pour traverser. Ces bornes ne font pas qu’asperger les passants « délinquants« . Elles diffusent également des messages de prévention afin de dissuader les piétons de traverser quand ce n’est pas leur tour. Une très belle initiative… qui a un coût.

bornes préventives

sécurité routière

Des bornes à 170 000€

En effet, la ville de Daye a investit pas moins de 1.3 millions de yuans, soit environ 170 000 euros, dans ces bornes préventives. Néanmoins, l’idée ne plaît pas forcément aux citoyens chinois, qui n’ont pas manqué de le faire savoir sur les réseaux sociaux. Beaucoup arguent que c’est là du gaspillage d’argent (et d’eau) du contribuable. Mais il est important de rappeler qu’à la base, ce système a été mis en place pour assurer la sécurité des piétons. Ça ne partait donc pas d’une mauvaise intention. Même si c’est vrai que ça coûte une sacré blinde !

message de prévention

sécurité piétons

Crédit images / image à la une : AsiaWire
Source : creapills.com

Publié par Charlene le 24 Avr 2018