À 67 ans, cette retraitée est devenue une championne de pole dance aux abdos en béton

La passion de Greta Pontarelli est quelque peu originale pour une retraitée. À 67 ans, elle passe sa journée à s’entrainer à sa barre de pole dance. Pour lutter contre l’ostéoporose, Greta s’est mise au pole dance, expliquant qu’être « trop âgée, n’est pas une excuse ». Et le résultat est impressionnant, il suffit de voir ses abdos pour comprendre que cette activité n’est pas prise à la légère.

 

Une passion venue sur le tard

Greta Pontarelli, originaire de San Diego, en Californie, s’est mise au pole dance à 59 ans. Elle a choisi ce sport pour lutter contre l’ostéoporose. Elle trouvait les mouvements chorégraphiés gracieux et maitrisés. Depuis, elle fait le tour du monde pour participer à des compétitions internationales. « Je veux que les gens réalisent que l’âge ne devrait pas les empêcher de réaliser leurs rêves ». Selon elle, dire « je suis trop vieux, trop lourd, trop ceci, trop cela », ne sont que des excuses.

 

Elle s’est montrée assidue et déterminée

Greta avait fait de la gymnastique étant petite, mais elle s’est mise au pole dance sur le tard. Elle cherchait sur internet des moyens de faire des étirements. Cette activité lui a semblé parfaite pour elle. Lors de son premier cours, elle se souvient. « C’était difficile. Je sais que j’ai ce parcours de gymnaste derrière moi, mais je n’en avais plus fait depuis des années. Et ce n’est pas comme conduire à vélo, où vous le reprenez et c’est reparti ». Elle s’est accrochée et n’a pas manqué un seul cours. Très vite, elle s’est montrée très talentueuse et l’activité est devenue une passion.

 

Elle mise tout sur sa souplesse

À 62 ans, elle a fait son premier concours. Elle était face à des jeunes femmes de 18 ans. « Les gens venaient me voir, comme si j’étais anormale. » Elle a ensuite participé à la compétition nord-américaine, où elle a fini deuxième. Depuis, elle parcourt le monde et a déjà gagné cinq titres mondiaux. « Je ne peux pas faire tout ce que j’étais capable de faire avant. À mon âge, on perd du muscle et de la mémoire. Donc je fais surtout des mouvements d’étirement, c’est ma signature ».

Crédits images et musique : AARP, Broke for Free/Summer Cliffs (Creative Commons)

Publié par Nicolas F le 31 Déc 2017
0