L’infirmière qui se baladait en sous-vêtements pendant l’épidémie change radicalement de vie ! (vidéo)

Vous avez tous vus circuler l’image d’une infirmière qui travaille en sous-vêtements pendant l’épidémie de Coronavirus. Après avoir fait polémique, la jeune femme a complètement changé de vie ! Découvrez son incroyable reconversion dans la vidéo ci-dessous : 

>>> À lire aussi : Alerte Coronavirus : deux pays amorcent le reconfinement

En sous-vêtements pour soigner les patients atteints du Coronavirus

Jugée inappropriée, la tenue très légère de Nadezhda Zhukova a fait le tour de la planète. Partagée sur les réseaux sociaux, l’image d’elle en sous-vêtements en train de soigner des patients atteints de Coronavirus n’est pas passée pour son employeur. Alors âgée de 23 ans, l’infirmière en blouse transparente a expliqué qu’il faisait « trop chaud ».

Cette explication n’a pas convaincu la direction de l’hôpital de Toula au sud de Moscou qui l’a sévèrement réprimandée. Ce qu’elle ne savait pas encore, c’est que la jeune femme a été remarquée grâce aux réseaux sociaux…

>>> À lire aussi : À cause de cette photo, cette femme a été harcelée sur les réseaux sociaux et traitée de mère indigne !

L’infirmière qui a changé de vie après le Coronavirus

Nadezhda Zhukova découvre que le cliché d’elle fait le tour du web et va de surprises en surprises : « Je ne sais toujours pas comment cette photo a pu se propager si rapidement. Je me souviens être rentrée chez moi et les gens partageaient déjà l’article sur ma tenue. Je me suis immédiatement reconnue et j’ai fermé mes réseaux sociaux. Je n’étais pas prête à recevoir autant d’attention. » 

Grâce à son physique avantageux, elle a signé un contrat de mannequinat avec la marque de sport « Zasport ». Très connue en Russie, la marque habille les athlètes olympiques Russes et a choisi de rendre hommage au personnel médical pendant le Coronavirus grâce à l’infirmière.

Désormais un symbole fort, Nadezhda Zhubkova souhaite poursuivre sa carrière dans le milieu médical malgré sa reconversion professionnelle. Elle parle d’ailleurs avec passion de sa vocation : « Depuis que je suis toute petite, je veux devenir docteur. Je soignais mes poupées, j’avais l’habitude de jouer au docteur et à l’infirmière ». Comme quoi les réseaux sociaux sont autant positifs que négatifs !

>>> À lire aussi : Un manteau en cuivre qui protège des microbes et pourrait tuer le Coronavirus

En savoir plus sur : - - - - - -

Publié par Justine le 26 Juin 2020
0