Des trottinettes Lime piratées hurlent des insanités en pleine rue !

 

« Si tu chevauches mon c**, tire-moi les cheveux » ! Voilà ce qu’on pouvait entendre ces derniers temps dans les rues de Brisbane, en Australie. Et non, il ne s’agit pas d’un passant éméché au carrément devenu fou, mais bien d’une trottinette qui s’est faite pirater et qui se met à hurler des insanités aux passants.

>> À lire aussi : Un automobiliste croise un homme en trottinette sur le périphérique

Quand les trottinettes se mettent à hurler des insanités

Les faits se déroulent dans la ville de Brisbane, en Australie. Ici, de nombreuses trottinettes électriques sont mises en libre-service pour permettre aux usagers de circuler plus facilement. D’ailleurs, c’est tellement entré dans les mœurs que plus personne ne se pose la question, à part peut-être, la marque Lime ! En effet, ces derniers temps, des vidéos postées sur YouTube ont fait les choux gras des médias locaux et internationaux.

Sur les images, on découvre huit trottinettes Lime en train de proférer des insanités aux passants, principalement à caractère sexuel. D’ailleurs, cela se ferait majoritairement en phase de connexion et de déconnexion, idéal quand on arrive au bureau pour dire bonjour à nos collègues de boulot ! Et parmi les phrases chocs, on note : « Si tu chevauches mon c**, alors tire-moi les cheveux », ou encore, « Ne m’emmène pas faire un tour, je n’aime pas être chevauchée. »

>> À lire aussi : Choc : Un homme à 85 km/h sur l’autoroute en trottinette électrique (vidéo)

en-australie-des-trottinettes-se-sont-fait-pirater-et-hurlent-des-insanites-en-pleine-rue

« Si tu chevauches mon c**, alors tire-moi les cheveux »

Le gérant de Lime dans la tourmente

Alors évidemment, ça fait un peu mauvais effet auprès des usagers et des utilisateurs. En plus, c’est un virus qui semble se répandre puisqu’aujourd’hui, la plupart des trottinettes se mettent à parler de manière incontrôlable. Et même si cela nous fait carrément rire, c’est loin d’être le cas pour le responsable de la marque, Nelson Savanh.

« Nous sommes conscients que les fichiers audio de huit trottinettes Lime à Brisbane ont été modifiés par des pirates, enregistrant des discours inappropriés et offensants sur le fichier existant (…) Ce n’est pas intelligent, ni drôle. » Rigolo ou pas, on ne peut que saluer l’esprit créatif de ces hackers qui ont franchement dû s’en donner à cœur joie.

>> À lire aussi : À tous les haters de trottinettes : ce compte Instagram collectionne les photos de trottinettes maltraitées et abandonnées

En savoir plus sur : - - -

Publié par Claire le 26 Avr 2019
 
0