Excédée de recevoir des photos de pénis sur Facebook, cette jeune femme a trouvé une solution vraiment radicale !

Toutes les filles ont dû connaître ça. Dès qu’on affiche quelques photos jugées aux goûts de ces messieurs, sur les réseaux sociaux, on peut s’attendre à recevoir en retour des photos indécentes de leur anatomie. Mais qu’ont donc les mecs à envier des photos de leur sexe sans rien leur avoir demandé ? Chloe-Anne a trouvé la solution… C’est fini pour elle d’être la gentille ! Pour se venger, elle collectionne les photos de sexe en érection puis les renvoie simplement à des amis et membres de la famille de ses admirateurs un peu trop chauds.

 

C’est un comportement humiliant pour la femme

Chloe-Anne Pasquet, 23 ans, est une danseuse de pole dance dont les photos visibles sur Facebook font visiblement de l’effet aux hommes. En retour, elle reçoit à peu près 4 à 5 photos de pénis, d’hommes qu’elle ne connait pas et qui tentent de la draguer. La mère de deux enfants explique : « Sur Facebook, je reçois tout le temps des images de pénis d’hommes que je ne connais. C’est un comportement qui prend les femmes pour des objets. Un jour, on a dû expliquer à ces hommes que c’est comme ça qu’il fallait traiter les femmes et plusieurs de mes amies vivent la même expérience. »

(chloeanne.pasquet/Facebook)

(chloeanne.pasquet/Facebook)

Sa vengeance n’est pas appréciée par Facebook

Elle sauvegarde les photos envoyées, puis se débrouille pour les envoyer à certains contacts de ces hommes. Si ce n’est pas possible, elle les poste sur le mur de l’harceleur pour que tous ses amis puissent le voir. Malheureusement, Facebook la bloque à chaque fois pendant trois jours, pour avoir publié du matériel inapproprié, alors que les hommes eux n’ont aucune sanction. « Je reçois surtout des photos d’hommes dans la quarantaine, mais parfois je reçois ça de jeunes et je les renvoie à leurs mères, en écrivant ‘Vous devriez parler à votre fils’ ».

(chloeanne.pasquet/Facebook)

(chloeanne.pasquet/Facebook)

Certains messages vont beaucoup trop loin

Un jour, elle a même reçu un message d’un homme qui voulait la violer. Malheureusement, la satisfaction de se venger est souvent de courte de durée. Elle a à peine le temps de publier la photo reçue sur le profil de l’homme, d’attendre deux ou trois réactions, avant que Facebook ne la bloque. Mais cette vengeance lui suffit et elle espère que toutes les femmes oseront se faire entendre. Notez bien qu’il est aussi, tout simplement conseillé, de rendre le profil privé et de ne pas vouloir être contacté par messages privés.

(chloeanne.pasquet/Facebook)

Publié par Nicolas F le 31 Mai 2017
0