Pour revivre l’enfance qu’elle n’a pas eue, elle se comporte comme un bébé de 3 ans avec les hommes

Tori Hart boit au biberon, suce une tétine et porte des couches. Pourtant, Tori n’est pas un bébé, ni un enfant incontinent. Tori a 18 ans et se comporte exprès comme un bébé pour revivre l’enfance qu’on lui a volée. Elle veut réellement vivre l’expérience d’être une enfant, elle qui souffre de dépression, d’angoisse et de troubles alimentaires à cause d’abus sexuels dont elle a été victime petite. Dans la vidéo, regardez les étranges jeux de rôles auxquels elle s’adonne avec des hommes qu’elle considère comme ses nounous.

 

Elle joue à des jeux de rôles connus du milieu fétichiste

Tori Hart repères sur son compte Instagram des hommes qui veulent bien s’occuper d’elle comme d’un bébé. Elle trouve des nounous masculins contre qui elle peut piquer une crise, jeter ses jouets ou regarder des dessins animés. Même si elle prétend ne pas avoir de relations sexuelles avec ces hommes, elle joue tout de même à des jeux de rôles qui plaisent aux « adultes amateurs de couche-culotte » (connus du milieu BDSM sous les abréviations ABDL ou DDLG).

 

Elle profite de la sensation d’être une enfant

La journée, Tori travaille dans un restaurant de fast-food, le soir, elle accueille des hommes qui acceptent de la punir. C’est en se plongeant dans un semblant d’enfance qu’elle tente de soigner son mal-être. « L’idée est de se soumettre à quelqu’un et de lui donner le pouvoir sur votre bien-être. Quand je suis avec eux, je leur demande la permission de faire des choses. Puis-je faire ça ? Est-ce que je peux porter ça ? J’utilise une voix de bébé et si je suis énervée je me mets en colère, je rampe et me roule au sol ». Tori pense pouvoir revivre l’enfance qu’elle n’a pas vécue, à cause des abus dont elle a été victime enfant.

 

Elle se comporte comme un bébé pour soigner sa dépression

Tori précise bien qu’elle ne considère pas ces hommes comme des « sugar daddies ». Elle ne se fait pas payer et ne couche pas avec eux. « Certains vont plus loin, mais moi je ne fais pas ça. Je n’aime pas ça, c’est trop à supporter ». Elle recherche de l’attention et des hommes qui prennent soin d’elle. « C’est très apaisant et réconfortant. J’oublie tout le reste. J’ai l’impression d’être en enfance et vivre tout ce que je n’ai pas pu faire la première fois. » Elle vit chez sa maman, qui la soutient dans sa démarche. « Elle m’a dit que je pouvais, tant que je rangeais tout derrière moi. » Ce qu’elle rejette par-dessus tout, ce sont les accusations de pédophilie. Elle qui a été une enfant dont on a abusé, refuse qu’on pense à cette déviance. « Vous devez apprendre à nous connaitre, nous sommes gentils, nous sommes des gens normaux ».

abdl jeux de rôles adulte bébé fétichiste

Crédits : SWNS

Publié par Nicolas F le 19 Mai 2018
0