Les policiers découvrent qu’un festivalier cachait de la drogue dans son prépuce

Tous les stratagèmes sont bons pour faire entrer de la drogue illégalement sur un territoire ou dans un événement. Mais la vigilance des autorités et des services de sécurité est également de plus en plus accrue, connaissant même les astuces les plus farfelues. Pourtant, jamais la police n’avait imaginé avoir à faire un jour ce constat… Un homme avait caché des comprimés de MDMA dans son prépuce.

> À lire aussi : Elle dissimule deux kilos de drogue dans ses implants mammaires

Il pensait pouvoir faire entrer de la MDMA pour la consommer lors d’un festival

En Australie, un homme comptait consommer de la drogue dans un festival de musique. Pour ne pas se faire prendre par la sécurité, il avait choisi de cacher la drogue dans un endroit très très intime. Il est fréquent que les mules qui passent de la drogue dans les aéroports cachent des sachets dans le rectum ou même, les avalent. Mais cette technique semblait un peu trop extrême pour Benjamin De Luca qui ne voulait rien ingérer ni mettre sa vie en danger en cachant des produits chimiques dans le rectum. Il a donc eu l’idée de cacher les comprimés de MDMA dans son prépuce, pensant que dans un festival, la sécurité ne se donnerait jamais autant de mal pour chercher la drogue.

> À lire aussi : Il meurt à bord d’un avion après avoir avalé 246 sacs de cocaïne

Les chiens ont découvert qu’il cachait les comprimés dans son prépuce

Benjamin De Luca n’est pas un dealer. Il n’avait de toute façon la place pour ne cacher qu’un seul comprimé et demi de MDMA, la substance chimique souvent appelée ecstasy. Pas de chance pour le festivalier, cette année au festival Listen Out de Melbourne, la sécurité avait été renforcée et la police fouillait tout le monde à l’entrée. Cet ouvrier en bâtiment est passé près des chiens de la police, qui ont tout de suite détecté la drogue, en reniflant sur entrejambe. Benjamin a dû se déshabiller devant les policiers et il a sorti le cachet et demi de MDMA qu’il cachait à l’avant de son pénis. Quelques mois plus tard, lors de son procès, il a plaidé coupable. Le magistrat lui a fait remarquer qu’il n’avait pas suivi de programme de désintoxication depuis les faits. Il a répliqué qu’il n’avait pas eu le temps, car il travaille tous les jours. Finalement, il s’en est sorti avec un avertissement et une amende de 1000 dollars australiens, soit environ 620 euros.

> À lire aussi : Complètement drogué lors d’un festival, il remet très vite les pieds sur terre suite à un énorme plaquage !

Crédits : AAPIMAGE

Publié par Nicolas F le 10 Nov 2019
0