Vous en avez marre d’accompagner votre femme chez Ikéa ? Il semblerait qu’il n’y ait pas que vous…

Publié par Charlene le 05 Mar 2017

Ce type, dont l’identité reste inconnue pour l’instant, s’est amusé à documenter sa journée chez Ikéa avec quelques photos plutôt marrantes. Il a donc commenté et photographié la moindre réaction de sa femme face aux divers objets du magasin. Réaction qu’elle a déjà eu maintes et maintes fois et qu’il essaie aujourd’hui de comprendre. Le pauvre se sent pris au piège dans un espèce de cercle vicieux qu’il n’arrive pas à expliquer. Et pour notre plus grande joie, il nous fait partager son sentiment. On notera qu’il se moque bien gentiment d’elle. Dès le départ, le ton est donné : « Ma femme et moi allons encore chez Ikéa, et j’essaie de comprendre pourquoi. »

« On y est. Notre appartement est meublé. Je ne suis pas sûr de la raison pour laquelle nous retournons à Ikéa. »

ikéa

« Il semblerait que nous soyons ici pour déjeuner, entre autres. »

« J’ai renversé du coulis de fruit violet sur mon pantalon. Comme d’habitude. Il va se tacher. Sur Facebook, ma tante me conseille de verser de l’eau bouillante dessus. Elle me précise d’enlever le pantalon avant. »

« Ne sachant où poser mon plateau à la fin du repas, je l’ai laissé ici. En espérant que cela ne dérange personne. »

« Peut-être que nous sommes ici pour acheter des meubles afin de ranger et stocker plein de trucs. Ma femme me dit : ‘Peut-être quand nous aurons huit enfants’. Sauf que nous n’avons pas d’enfant, alors on continue notre chemin. »

« Nous regardons ensuite les bougies. Tout en sachant que nous en avons déjà plein. D’ailleurs, elles viennent toutes d’Ikéa. Mais bon, celles-ci sont légèrement différentes. »

« Elle me questionne ensuite au sujet de cette barre pour suspendre nos ustensiles. Je lui répond que nous n’avons pas de place pour ça. Manifestement, c’était une réponse incorrecte. »

« Il semblerait que nous soyons ici pour un miroir. Maintenant que j’y pense, je crois me souvenir d’une conversation où elle avait mentionné ce détail. »

« Nous ne sommes donc pas là pour un miroir. Notre but ultime reste, pour l’instant, aussi mystérieux que le nom des objets Ikéa. Ces noms avec des petits points sur les voyelles… »

« Ma femme tombe sous le charme de ces rats en peluche. Cela ne m’inquiète ni ne me surprend pas spécialement. Bien que je me demande pourquoi les rats sont si bien en vue dans les rayonnages. Drôle de choix marketing. »

« Encore des rats. Je commence à penser qu’ils ont une signification particulière dans la culture suédoise. »

« Elle me dit que ces cuillères-là sont très solides. Pourtant, les cuillères à mesure que nous avons à la maison ne me semblent pas spécialement fragiles. »

« ‘Là, ce sont les serviettes’, me dit-elle. J’admets que sur ce point, elle a raison. »

« ‘T’es prêt ?’ me demande-t-elle. Ce à quoi je lui réponds que oui, bien que je ne sache pas trop à quoi je suis supposé me préparer. »

« ‘Ça ce serait super joli’, me dit ma femme. Je lui exprime donc ma réticence à accrocher le portrait d’une inconnue sur le mur de ma maison. Elle me parlait du cadre. J’aime vivre dangereusement. »

« Nous habitons dans un souplex*. Je crains donc pour la vie de ces plantes. »

« Mais d’ailleurs, c’est quoi comme plante ? L’étiquette ne nous en dira pas plus. »

« Ma femme me dit que celles-ci lui font penser à des baobabs. Je lui rappelle calmement que le baobab est un arbre qui mesure plusieurs centaines de mètres. Elle va finir par se décoller la rétine à force de lever les yeux au ciel de cette façon. »

« Je viens de me faire griller. »

« On fait les comptes. Nous avons donc une cloche pour micro-ondes, un pot à sucre, et un organisateur à tiroir. Nous n’avons pas de miroir. Ma femme me sort : ‘j’ai envie d’une glace’. »

« ‘Je t’aimerai toujours, bien que je le fasse déjà actuellement’, me dit-elle. Je l’aime aussi. »

Voilà quoi qu’il en soit un homme qui ne manque pas d’humour. Et vous, à quoi ressemblent vos sorties à Ikéa ?

*souplex : appartement situé en partie au rez-de-chaussée et en partie sous terre. Souvent, dans une ancienne cave.

Crédits photos / photo à la une : Imgur via fantafano

En savoir plus sur : -

 
0