Infarctus : une vie sexuelle active serait excellente pour votre coeur

 

Quand on est victime d’un infarctus, on a parfois peur de reprendre l’exercice de peur de trop solliciter son coeur. Pourtant l’effort est bon et il est important de réapprendre à son coeur à travailler normalement. Parmi les activités à pratiquer, les médecins conseillent vivement d’avoir une vie sexuelle active et régulière.

>>> A lire aussi: Cet ingénieux sextoy révèle le nombre de calorie perdues après utilisation 

Le sexe est une réelle activité physique

En effet, après avoir subi un infarctus, on peut avoir quelques réticences à se relancer dans sa vie sexuelle. Et pourtant, l’étude israélienne publiée dans The American Journal of Médecine montre qu’avoir des rapports sexuels réguliers améliorerait la longévité des patients.

Réalisée à partir du suivie de 1120 victimes d’Infarctus prises en charge dans huit hôpitaux différents entre 1992 et 1993, l’étude montre que le risque de mortalité des patients est 37 % moins élevé chez ceux qui avaient un rapport sexuel par semaine par rapport à ceux qui sont abstinents.

Cela s’explique de manière très simple. Étant donné que l’exercice est conseillé après un infarctus, le sexe fait office d‘exercices légers se révélant très bons pour le coeur. Le docteur Patrick Assyag, cardiologue et vice-président de la Féderation Française de Cradiologie explique » Cela correspond au fait que l’activité sexuelle et une activité physique ». De plus, selon l’OMS, « une activité physique régulière réduit de 30% le risque d’infarctus dans la population générale » .

 

Une activité physique modérée, accessible et bénéfique

Attention tout de même à ne pas en faire trop. Après un infarctus, il est important de se reposer durant au moins six semaines afin que le coeur se remette. Cela dit, le coeur est un muscle et après la période de repos indiquée par votre médecin, il est important de le muscler afin de le rendre plus performant. C’est donc ici que le sexe jouent un rôle important.

Peu importe le temps du rapport ou l’intensité, la sexualité ne génère pas d’efforts dangereux pour un coeur victime d’un infarctus. Le professeur Claire Mounier explique ainsi : « C’est une activité physique équivalente à la montée de deux étages, ce qui n’est rien du tout« . En effet, n’importe qui peut se permettre de monter deux étages une ou deux fois par semaine.

Les rapports sexuels sont donc considérés comme une activité physique modérée, accessible et bénéfique pour la personne. Et, il faut le dire, plus agréable que la marche ou la course à pied. Le sexe permet donc de fortifier son coeur de manière raisonnable, sans compter qu’il est aussi à l’origine d’effets positifs sur la santé en relâchant des hormones de plaisir et de détente produites pendant l’acte sexuel.

Source : France TV Info

En savoir plus sur : - - -

Publié par Delphine le 12 Août 2019
 
0