La ligne 13 recouverte de paille pour critiquer les transports

Une mise en scène particulière a été découverte dimanche midi dans le métro parisien. Une action du collectif Omerta Project pour dénoncer les conditions dans les transports de la capitale.

 

 

C’est dans une ambiance champêtre que les Parisiens ont pris le métro dimanche dernier. Le sol des rames de la ligne 13 a été recouvert de paille, de panier en osier et de sacs en toile de jute. De quoi changer les habitudes des usagers de la ville. Mais cette mise en scène n’est pas là pour faire joli. Le collectif Omerta Project est à l’origine de cette action. Il s’agit d’un groupe de jeunes anonymes, qui cherche à montrer aux Parisiens un point de vue différent sur la réalité de notre société. La paille installée dans la ligne 13 est une façon de critiquer les transports en communs parisiens, et cette ligne en particulier. « L’enclos à bétail de la ligne 13 est officiellement ouvert! » a annoncé le collectif sur son compte Instagram.

 

>> A lire aussi: A Paris, un homme vole une chèvre au Jardin des Tuileries et prend le métro avec !

 

 

La ligne 13 recouverte de paille

 

La ligne 13 n’a bien sûr pas été choisie au hasard. C’est le métro le plus emprunté de Paris avec près de 600 000 passagers par jour. Il y a toujours du monde dedans, mais aux heures de pointe il est des fois impossible de monter dû à la foule. Les gens y sont tous serrés et s’entassent les uns sur les autres tentant de se trouver une place. C’est pourquoi Omerta Project l’a nommé « l’enclos à bétail » .

La veille de cette mise en scène, le collectif avait publié une vidéo sur Instagram des Parisiens tentant de monter dans ce métro remplit dans personnes entassées. Cette légende accompagne le post: « Hey la RATP, quitte à créer des enclos à bétail dans la ligne 13 du métro parisien, autant le faire correctement… ». La RATP n’a pas du tout apprécié cette action et compte porter plainte pour dégradation.

 

 

La ligne 13 renommée « l’enclos à bétail »

 

Ce n’est pas la première fois qu’Omerta Project agit. Un panneau de buraliste « Tabac » avait été accroché devant le métro Barbès-Rochechouart en septembre dernier, et un panneau de « péage solidaire » avait été installé sur le périphérique à Porte de Clichy en novembre.

 

 

En savoir plus sur : -

Publié par Elisa le 11 Déc 2018