Dans cette ville, il est interdit de mourir, d’accoucher, de boire trop et d’avoir un chat…

Une ville norvégienne qui prend ses précautions

Le Svalbard est un archipel situé en Norvège et constitué de trente îles environ. Sa proximité avec le Pôle Nord est telle que le climat est plutôt rude à supporter. Et sa capitale administrative est Longyearbyen. Cette ville norvégienne est notamment apprécié par les adeptes de voyages et de paysages à couper le souffle. Cela dit, cette ville présente une étrange particularité mise en place dans les années 50. Et pour cause, il est interdit de mourir là-bas. Purement et simplement. Une mesure tout à fait sérieuse prise en raison des très faibles températures de la ville.

ville norvégienne longyearbyen

Les cadavres ne se décomposent pas, ni les virus

Durant les années 2000, des scientifiques avait découvert qu’un virus mortel remontant à 1917 se trouvait juste sous les pieds des habitants. Avec le froid polaire, les cadavres ne se décomposent pas. De même que le virus ayant causé leur mort. En clair, la population a vécu tout ce temps avec un virus grippal particulièrement dangereux sous la ville. Un dispositif mis en place par la ville permet donc aux personnes en fin de vie d’être transférées à Oslo, soit à 2000 kilomètres de là. On compte d’ailleurs aussi peu de morts que de naissance. En effet, si la ville ne possède aucun service gériatrique, il n’y a pas d’hôpital non plus…

 

L’alcool est rationné et les chats sont interdits

Les femmes enceintes doivent donc être transférées plusieurs mois avant le terme de la grossesse. Elles ne reviennent qu’une fois la santé de l’enfant stabilisée. Dans le même principe, les chats sont interdits pour protéger les oiseaux de la région. À noter également que l’alcool est rationné. Les prix des alcools étant très faibles, la ville craint que l’alcoolisme s’y développe. Enfin, la ville ne connaît pas le chômage. En effet, les personnes sans emploi ne sont pas autorisées à rester à Longyearbyen. Là-bas, c’est à la rude, pas comme chez nous ! On leur laisse leur ville polaire aux norvégiens, nous, on n’en voudrait pour rien au monde.

Crédit photo / photo à la une : Pixabay

Publié par Charlene le 13 Mar 2018
0