Découvrez l’histoire hallucinante qui se cache derrière cette photo d’un enfant avec son vélo (Vidéo)

C’est une histoire émouvante ! Tout a commencé par le post de la photo dite de l’enfant au vélo sur Twitter. La légende de la photographie indiquait simplement le lieu et le photographe : “John Bulmer (1967), A street in Northern France” . Mais l’histoire prend un autre tournant quand Guillaume Lecointre et Pascal Demuynck, deux twitter addict, se passionnent pour cette photographie poignante : “à la vue de cette photo, on a la même émotion” . Grâce à leur détermination, ils remontent le temps. C’est ainsi qu’un deuxième cliché identique a été capturé par le même photographe, dans le même lieu, avec la même personne, une cinquantaine d’années plus tard ! Découvrez la vidéo ci-dessous : 

À lire aussi : Cette employée de supermarché raconte son quotidien avec humour sur TikTok et elle cartonne !

Qui est l’enfant au vélo?

Guillaume Lecointre et Pascal Demuynck ont décidé de ne pas lâcher l’affaire et d’aller à la rencontrer de ce petit garçon roux au vélo. 

Grâce à Google Maps, ils retrouvent le lieu où a été capturée la photographie et interrogent le voisinage. Grâce à ces recherches, une première information de taille est dénichée : le nom de ce petit rouquin : Jean-Michel Longeois. Un voisin d’environ 80 ans a reconnu l’enfant du cliché : “La famille Longeois habitait au début de la rue. Ils avaient sept enfants” se souvient-il.

Les recherches continuent. Certains affirment que ce fameux Jean-Michel Longeois est décédé. Or, les deux compères décident de recouper les sources pour contourner les suppositions décourageantes : “Pour Jean-Michel Longeois, j’ai checké les nécrologies dans la Voix du Nord…” ,Rien trouvé dans les nécros depuis 2010, j’ai essayé toutes les orthographes possibles, et aussi les Langeois et dérivés, mais rien de rien…” . 

Jean-Michel Longeois est-il mort ou vivant?

Aucune preuve de la mort de cet homme devenu viral ! Pascal Demuynck décide alors d’écrire sur Facebook à tous les Longeois qu’il peut trouver : “Bonjour, comme vous en avez peut-être entendu parler, un cliché pris en 1966 a suscité l’émotion dans tout le bassin minier. Les internautes ont identifié l’endroit où cette photo a été prise. Lionel Gougelot (Europe 1) aurait identifié #LEnfantAuVelo comme étant un certain Jean-Michel Longeois, qui serait né entre 1952 et 1960. Il serait aujourd’hui décédé. Particularité : il avait les cheveux roux comme en attestent les clichés. Nous cherchons à confirmer ou à infirmer cette information. Peut-être est-ce quelqu’un de votre famille ou un parent éloigné. Pouvez-vous nous aider ? Par avance, merci…»

C’était la solution : un prénommé Maxime répond au message. Suite à cette conversation, les réponses sont enfin là ! Il s’agit de son oncle, qui réside désormais au “14 rue de Fismes” à Avion. Les doutes sont levés ! L’enfant sur la photo est bel et bien vivant ! 

Une rencontre tant attendue

Après cette annonce, Pascal Demuynck, alias Craby, poste immédiatement son excitation sur Twitter : “Grosse décharge émotionnelle !!! On connait #LEnfantAuVelo et il est bien de ce monde. Nous remercions tous ceux qui se sont impliqués et appliqués à écrire cette belle histoire.”

Après ce post de réjouissance, les journalistes de France 3 Nord Pas-de-Calais se rendent au domicile de Jean-Michel Longeois pour en connaître davantage sur cet homme. Aux premiers abords, cet homme âgé est méfiant, ne comprend pas l’euphorie planante autour de lui. Or, à la vu de la photographie, il se reconnait immédiatement : “De toute façon, il n’y avait qu’un roux dans la cité. On m’appelait “Poil de carotte. Les souvenirs reviennent : “C’était magnifique ça… On jouait avec rien. Ce vélo, il n’avait pas de chambre à air, pas de selle, pas de pneu, pas de frein, pas de pédales…

Mais hors de question de laisser l’histoire à moitié reconstituée ! Les journalistes de France 3 ont une idée de folie. Le but : mettre la main sur le photographe de ce cliché d’antan ! 

A lire aussi : Avec des caisses en carton, il transforme les escaliers en toboggan pour ses enfants

Sur les traces du photographe

Sous la légende, le nom du photographe était indiqué : John Bulmer. En 1966, date de capture du cliché, il est encore jeune photographe mais déjà spécialisé dans les reportages sur la condition ouvrière. Son évolution est fulgurante, il devient ensuite l’un des plus grands photographes anglais, internationalement connu ! 

Les journalistes de France 3, désormais bien inclus dans cette histoire loufoque, contactent donc ce fameux John Bulmer. Après lui avoir conté toute l’histoire, il s’élance en anglais : “J’aimerais bien le rencontrer”. Jean-Michel Longeois est choqué de cette tournure complètement “WTF” : “Il ne va quand même pas venir jusqu’ici, juste pour faire une photo”Il a 82 ans. Mais c’est vrai que j’aimerais bien savoir qui a pris cette photo. Pourquoi moi ? Pourquoi pas un autre ?”

À côté, Jean-Michel Longeois “ne veut pas retourner à Courcelles”. Mais sa nièce et sa cousine le motivent et il accepte ! John Bulmer est d’accord, Jean-Michel Longeois aussi, le deuxième cliché à l’identique est en préparation… 

Le jour J arrive

Les présentations entre le photographe de renom et le fameux enfant sublimé par une photographie de qualité se passent bien ! Les souvenirs refont surface…

“-Bonjour ! C’est très bien de vous voir, se lance John Bulmer dans un français hésitant mais clair.

-54 ans, répond Jean-Michel.

-Vous vous souvenez de ma dernière visite ?

-Pas du tout, je ne savais même pas que j’avais été photographié !

Jean-Michel montre la maison juste à côté.

-C’est là que j’habitais !

-Ah ! Vous avez toujours les cheveux rouges ?

-Non, pas vraiment. Ils sont plutôt gris, rigole Jean-Michel en soulevant sa casquette.”

Ainsi, le photographe sort donc son appareil photo et donne les consignes à Jean-Michel Longeois ! Selon les journalistes de France 3, cet instant est magique, émouvant. Comme pour John Bulmer, qui a confié que cette photographie est l’une des plus importantes de sa carrière ! Voici comment 54 ans plus tard, grâce à la détermination de jeunes twittos, de journalistes et de deux individus émus de cette remontée dans le temps, une photographie à l’identique a été capturée ! 

À lire aussi : Ces tweetos sont les vrais sosies de leurs grands-parents et le prouvent avec des photos comparatives

Source : France 3 Régions
Publié par Salomee le 09 Jun 2020
0