Un prisonnier envoie son plan d’évasion à la mauvaise personne

Il y a certaines nouvelles dont on ne sait pas s’il faut rire ou pleurer. Et là, on l’avoue, ce prisonnier a fait fort en la matière. Après avoir méticuleusement préparé son évasion, il a envoyé les plans de la prison ainsi que ses instructions … A la mauvaise personne.

Un plan d’évasion presque au point

Nous sommes tous un peu fans de ce genre d’histoire. Un prisonnier, vivant dans un endroit ultra sécurisé et hyper surveillé réussit une évasion spectaculaire. Un vrai film d’action !

 

Et c’est la scène qui aurait pu se produire au centre de détention de Graham, en Caroline du Nord, aux Etats-Unis. Sean Damion Castorina, 43 ans, est incarcéré pour homicide volontaire. Qu’à cela ne tienne : il avait pour projet de faire exploser un mur entier de la prison pour s’évader.

 

Et pour faire les choses dans les règles de l’art, tout était pensé. Castorina comptait sur l’aide de deux de ses anciens codétenus. Deux complices qui avaient été incarcérés pour des peines plus courtes pour « possession de drogues » et « entrée par effraction ». Leur mission ? Fabriquer une bombe artisanale pour que le prisonnier puisse faire exploser l’un des murs de la prison.

 

Une évasion qui tenait à un détail

Bon, nous voyons tous le décor, non ? Minutieusement, en réfléchissant au moindre détail, tout avait été élaboré par le cerveau du prisonnier.

 

Oui mais voilà. N’est pas évadé qui veut. Castorina a fait une erreur. Simple et grossière. En envoyant son courrier, il s’est tout bêtement trompé d’adresse. La lettre est arrivée chez un particulier, un habitant de Graham qui a immédiatement alerté la police.

 

A peine l’alerte reçue, les trois malfrats ont été inquiétés. Terry Johnson, shérif du comté d’Alamance s’est dit « soulagé » de voir ce projet déjoué. Il a rappelé que « nous aurions pu perdre des employés et nous aurions pu perdre des salariés dans les bâtiments environnants ».

 

Castorina devra répondre des faits de « conspiration en vue de commettre un crime », de « fabrication, assemblage et stockage d’engins explosifs » et de « tentative d’évasion« . Ses deux complices, eux, devront répondre de l’usage d’engins explosifs … Et pourraient bien repasser par la case prison !

 

En savoir plus sur : -

Publié par Mélaine le 25 Déc 2018
 
0