Une effrayante poupée Chucky échouée sur la plage qui fascine les biologistes

Qui aurait pu dire qu’une poupée puisse devenir l’un des personnages les plus terrifiants du cinéma ? Et pourtant, depuis plusieurs décennies déjà, la poupée Chucky terrorise les téléspectateurs en tuant ses victimes dans les différentes adaptions du personnage inventé par Don Macini. Imaginez alors la vision d’horreur qu’a eue Isabel, en découvrant une poupée Chucky, échouée sur la plage en Espagne. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, l’histoire est encore bien plus intéressante qu’elle en a l’air.

> À lire aussi : Une poupée possédée grifferait les enfants de cette famille, pendant la nuit…

Une poupée Chukcy toute délavée hantait cette plage espagnole

À Los Alcazares, sur une plage de Murcie, en Espagne, Isabel Rubio ramassait des coquillages quand elle a fait une découverte qu’il lui a fait froid dans le dos. À côté d’un rocher, gisait au sol une poupée. « J’ai d’abord été choquée », dit-elle. Elle n’a pas tout de suite reconnu l’atroce Chucky. Il faut dire que la poupée avait les cheveux décolorés, elle avait perdu ses vêtements et l’habituel couteau qu’elle brandit dans sa main. En y regardant de plus près, Isabel a reconnu Chucky, bien que les traits de son visage avaient eux aussi été délavés par l’eau salée. Mais surtout, impossible de passer à côté, ses jambes étaient recouvertes de vers étranges.

> À lire aussi : VIDÉO : Flippant….sa poupée se met à parler en direct !

Des vers marins particuliers ont intéressé les biologistes

Comme si la poupée n’était pas encore assez effrayante comme ça, celle-ci était couverte de vers. Courageusement, elle a embarqué la poupée avec elle et l’a ramenée au département maritime de l’université d’Alicante. Une amie biologiste a étudié les vers présents sur les jambes de la poupée. Elle a dénombré environ 40 000 hydroïdes elegans, des sortes de vers serpulides qui parfois causent des bouchons dans les tuyaux en mer. Selon l’experte, la poupée serait restée dans la mer pendant deux à trois mois. Pour la biologiste, qui a décidé de garder la poupée en souvenir sur son bureau, ce cas est exceptionnel car elle n’avait jamais vu un amas aussi nombreux de ce type de vers, qui sont essentiels pour les océans, étant donné qu’ils filtrent les bactéries.

> À lire aussi : Chucky existe vraiment ! La preuve en vidéo !

Crédits : CEN/Isabel Rubio

Publié par Nicolas F le 29 Fév 2020
0