Un prof empêche ses élèves de tricher en portant une boite en carton sur la tête : les parents dénoncent l’humiliation

On ne va pas jouer les moralisateurs, soyons honnêtes, on a déjà tous triché un jour ou l’autre dans notre vie d’étudiant. Cependant, certains excellent dans la matière, trouvant des tactiques de plus en plus élaborées pour faire des antisèches. Mais la meilleure technique reste la simplicité : jeter un coup d’œil rapide sur la feuille de son voisin. Un prof a trouvé un moyen d’empêcher ses étudiants de tricher, en leur faisant porter des boites en carton sur la tête. Regardez la vidéo pour voir son moyen de répression anti-fraude qui a été jugé humiliant sur les réseaux sociaux.

> À lire aussi : À cause de cette photo topless publiée sur Facebook, cette prof a été virée de son établissement !

Un prof met des boites en carton sur la tête de ses étudiants pour les empêcher de tricher

Le Collège des bacheliers de l’État de Tlaxcala (Cobat), au Mexique, a répondu aux accusations concernant des images qui ont fait leur apparition sur les réseaux sociaux et qui ont choqué les parents d’élèves. Ces images ont été prises dans une classe durant un examen. Tous les étudiants portent une boite en carton sur la tête pour les empêcher de tricher. Avec cette boite, qui agit comme des œillères, il est impossible de zieuter sur la feuille de son voisin. En plus, avec les larges bords en carton, les mouvements sont démultipliés. Dès qu’un étudiant tourne la tête, c’est toute la boite en carton qui bouge et qui alerte immédiatement l’œil vigilant du professeur.

> À lire aussi :Pour humilier ses élèves, ce prof leur demande de répondre aux appels en haut-parleur, mais la conversation va devenir embarrassante

Les parents dénoncent l’humiliation de leurs enfants

Le prof en question est Luis Juarez Texis… un prof de morale et d’éthique. C’est un groupe de parents d’élèves qui a posté les images polémique sur les réseaux sociaux, dénonçant la méthode « humiliante » de l’enseignant et demandant aux autorités de « protéger les droits des étudiants ». L’école a répondu aux accusations mais protège son professeur, expliquant qu’il s’agissait d’un « exercice dynamique » qui avait pour but de favoriser « le développement psychomoteur des étudiants ». Selon le Cobat, cette école du groupe a toujours respecté ses étudiants et ceux-ci auraient donné leur accord avant de faire « l’exercice ». Pour l’heure, il ne semblerait pas qu’une enquête interne supplémentaire ait été envisagée dans cet établissement. Cela rappelle d’autres images prises en Thaïlande, qui elles ont aussi sont apparues récemment sur les réseaux sociaux. On y voyait des étudiants qui portaient un bandeau sur la tête dans lequel étaient glissées deux feuilles A4 des deux côté du visage en guise d’œillères.

> À lire aussi : Scandaleux : Des collégiens disciplinés font la queue pour se faire frapper par leur prof qui les punit

Crédits : Facebook/Diario de Hidalgo, Facebook/Kasetsart University, Reuters

En savoir plus sur : - - - - - - - -

Publié par Nicolas F le 08 Sep 2019
0