Que se passerait-il si l’humanité disparaissait d’un coup ?

Publié par Mélaine le 06 Oct 2018

Les scénarios d’apocalypses sont fréquemment étudiés. Mais savez-vous vraiment ce qu’il se passerait si, d’une seconde à l’autre, l’humanité entière disparaissait de la surface de la terre ?

 

Sans humanité : la catastrophe

Il faudrait du temps, beaucoup de temps pour que la nature reprenne ses droits. Si nous avons puisé toutes les ressources de la terre et que nous l’avons, au fil des années, meurtrie, il n’en reste pas moins qu’aujourd’hui, la terre sans humain, ce serait d’abord une catastrophe.

 

C’est l’énergie qui commencerait à disparaître. Et oui : sans main d’œuvre humaine, toutes nos sources de courant s’arrêteraient en quelques heures. Les centrales se mettront en mode sécurité dès lors qu’elles ne seront plus utilisées. Au bout d’un mois, leurs piscines de refroidissements ne refroidiront plus rien. Elles exploseront. La radioactivité tuera tout sur son passage.

 

Et ce seront nos animaux de compagnie qui seront les premières victimes. Très dépendants des humains, la majorité mourra de soif et de faim. Les autres retourneront à une vie sauvage où les plus faibles seront dévorés par les plus forts.

 

Les grands gagnants ? Certaines populations sauvages sortiraient grandies de notre disparition. Les baleines, certains poissons, eux, pourraient (enfin) prospérer.

 

La rouille finira par prendre le dessus sur nos immeubles et toutes nos structures. Elle rongera, pendant des décennies, ce que nous avons construit. Avant de faire s’écrouler tous nos bâtiments. Seuls les monuments en pierre, comme les pyramides, resteront encore debout quelques centaines de milliers d’années … Avant de disparaître rongées par les vents et englouties par le sable.

 

La fin de l’humanité : quand la terre reprend ses droits

La terre est bien plus forte que nous. Et bien plus forte que tout ce qu’on pourra lui infliger. Peu à peu, la faune et la flore renaîtront de leurs cendres. En à peine 25 ans, la végétation reprendra ses droits sur nos villes.

 

En quelques centaines d’années, la pollution humaine aura disparu et laissera place à un air pur. Au bout de 50 millions d’années, seuls les plastiques et verres que nous utilisions témoigneront de notre passage sur terre. Elles ne disparaîtront qu’au bout de 100 millions d’années. Il faudra 300 millions d’années pour que toute trace de notre passage disparaisse. La fin de l’humanité pourrait bien être le retour de la vie.

Fin de l'humanité

En savoir plus sur : - - - -

 
0