Elle reçoit un avertissement de sa hiérarchie à cause d’un paquet de serviettes hygiéniques…

Elle achète des serviettes sur le chemin du boulot

Voilà une anecdote qui devrait faire enrager la plupart de nos lectrices et il y a de quoi, puisque c’est tout simplement révoltant. Alison Green est une blogueuse à la tête du site Ask a Manager. Elle répond régulièrement aux interrogations des lecteurs à propos de la vie en entreprise. Dernièrement, l’histoire d’une jeune femme l’a complètement retournée, si bien qu’elle a décidé d’en parler sur son site. Et pour cause, cette jeune femme s’est rendue compte sur le trajet qui la conduisait à son lieu de travail que ses règles arrivaient. Qu’est-ce qu’on fait dans ces cas-là ? Non, on ne laisse pas couler en espérant que ça passe. Car ça ne passe jamais (si, à la ménopause et quand on est enceinte), voilà c’était le scoop du jour.

serviettes hygieniques

Le paquet de serviettes oublié sur la plage arrière

Petite halte au magasin le plus proche afin d’acheter le nécessaire, à savoir tampons ou serviettes pour celles qui utilisent ce genre de protections hygiéniques. La jeune femme a ensuite laissé le paquet de serviettes sur la plage arrière de sa voiture. Elle a reçu peu de temps après un avertissement de la part de sa hiérarchie parce qu’une de ses collègues avait aperçu le paquet de serviettes et que ça l’avait importunée. Le pire dans tout ça, c’est que la plainte vient d’une femme. Mesdames, soyons un peu cohérentes (et solidaires accessoirement), ça ne trouerait les fesses à personne ça…

 

Recadrée par sa hiérarchie pour des serviettes…

« J’ai reçu un avertissement écrit des ressources humaines et de ma hiérarchie pour me dire de ne pas recommencer et de cacher ces objets. J’ai vraiment été choquée lorsqu’on m’en a parlé« . Nous aussi, on est choqués. Alison Green fut tellement choquée elle aussi qu’elle s’est empressée de poster un petit message en soutien à cette jeune femme. « Les produits féminins d’hygiène n’ont rien de sale ou d’honteux, et c’est aller sur un terrain glissant que de pénaliser quelqu’un pour avoir des produits normaux et quotidiens dans sa voiture, juste parce qu’ils ne sont que pour les femmes » a déclaré la blogueuse. Et sincèrement, c’est pas comme si elle avait laissé traîner une boîte de capotes ou un gros godemichet dans la bagnole ! Tsssss…

Crédit photo / photo à la une : © thinkstock

En savoir plus sur :

Publié par Charlene le 19 Avr 2018
0