Que veulent dire ces expressions : en rang d’Oignon et l’argent n’a pas d’odeur ?

Publié par Mélaine le 08 Déc 2018

Aaaah la langue française ! Entre les mots et les expressions, nous avons bien du travail ! Certaines expressions, justement, nous échappent.

 

On les utilise, sans les comprendre vraiment et on a bien du mal à les écrire. Et pourtant, elles sont des trésors de notre Histoire et font partie intégrante de notre patrimoine.

 

Aujourd’hui, nous verrons ensemble les fameux « en rang d’Oignon » et « l’argent n’a pas d’odeur« . Avant tout, prenez un instant pour vous demander ce que vous entendiez, jusque là, dans ces expressions. Vous risquez d’être surpris !

 

–> À lire aussi : Vous dites tout le temps OK ? Mais savez-vous d’où vient cette expression ?

 

En rang d’Oignon

Vous aussi, en entendant cette expression, vous voyez des oignons ? Des bulbes alignés dans leur petit filet de supermarché ?

 

Et bien non ! L’expression n’a absolument rien à voir. Laissez vous guider par l’Histoire. Artus de la Fontaine-Solaro était le baron d’Oignon et seigneur de Vaumoise. Grand noble, il eut également la chance d’être le maître de cérémonie de 4 rois de France : Henri II, François II, Charles IX et Henri III. C’est lui qui, lors des Etats Généraux de 1576 et 1588 devait assigner leurs places aux convives : seigneurs et députés.

 

Bien-sûr, rien ne devait être laissé au hasard. Chacun devait être placé en fonction de son rôle et ce, hiérarchiquement. Une rigueur à laquelle était très attaché notre homme.

 

La légende raconte que ce baron prenait très à cœur son rôle. Aussi, il n’était pas rare de l’entendre crier « Serrez vos rangs, Messieurs, serrez vos rangs ! » à l’heure de les placer.

 

Un peu vexés, les seigneurs préféraient rire de la situation en se considérant donc en rang d’Oignon.  C’est donc sans faute que l’on doit écrire Oignon avec une majuscule en référence à ce Monsieur. On peut également l’écrire Ognon, du nom du village de l’Oise (60).

 

Alors, surpris ?

L’argent n’a pas d’odeur

Qui n’a jamais utilisé cette expression ? Sauf que personne n’arrive à mettre de mots sur ce qu’elle signifie vraiment.

 

A l’origine de cette expression, la fin d’un règne. Nous sommes alors en 68 ou 69 après JC. en plein Empire romain. Le règne de Néron est un véritable échec et il n’existe plus aucune stabilité au sein de l’Empire. En un an se succéderont quatre empereurs. Les caisses de l’Etat sont vides et Rome menace de s’écrouler.

 

C’est alors qu’un homme, Vespasien, prend le pouvoir. L’économie est catastrophique. Il n’a d’autre choix que de collecter de l sur tout ce qu’il peut. Aussi, après avoir augmenté les taxes et les impôts, il s’attaque à un domaine quelque peu spécial.

 

Il prend une décision radicale en créant un impôt sur l’urine. L’urine était à l’époque, rappelons-le, utilisé pour la teinture des textiles.

 

Tous les 4 ans, chaque chef de famille doit donc s’acquitter de la somme en fonction du nombre de personnes et d’animaux qu’il a à sa charge. Tant et si bien que le peuple préfère rire du cocasse de la situation en se moquant de l’idée trouvée par l’empereur pour sortir de sa crise économique.

 

Vespasien, victime de moquerie, en parlera à son père qui lui répondra simplement que « Pecunia non olet » : l’argent n’a pas d’odeur.

 

L’expression veut donc, tout simplement, dire que peu importe d’où vient l’argent. L’intérêt peut justifier de nombreuses choses si un bénéfice peut en être retiré.

 

Alors ? Avez-vous appris des choses ? En attendant de retrouver de nouvelles expressions, vous pouvez retrouver l’histoire du pot-aux roses et de jeux de mains, jeux de vilain par ici.

En savoir plus sur : - - -

 
0