La vidéo très compromettante d’une surveillante de prison qui fait une gâterie à un prisonnier…

Depuis quelques jours, une vidéo tourne montrant une surveillante de prison à genoux en train de faire une gâterie à un prisonnier dans la prison de Lille-Sequedin dans le Nord de la France.

 

Une gâterie qui risque de coûter cher à la surveillante de prison

La vidéo est virale sur Internet tant la scène qui est filmée est  insolite. La vidéo dure 22 secondes et elle a été diffusée sur le réseau social Snapchat. Il y a notamment écrit sur la vidéo « On dit quoi à la surveillante de prison qui fait des bêtises hein ? ».

 

On aperçoit que la surveillante pénitentiaire échange quelques paroles avec le détenu dans sa cellule. Elle regarde ensuite si il n’y a personne dans le couloir à travers la porte entrouverte de la cellule puis elle s’agenouille quelques secondes pour lui faire une gâterie. 

 

Il faut savoir que cette surveillante pénitentiaire était une stagiaire dans la prison de Lille-Sequedin. Ses collègues ont découvert la vidéo et ont ouvert une enquête par le biais de l’administration pénitentiaire dès le lendemain. Bien sûr, la jeune femme a été suspendue à la demande de la directrice de l’Ecole nationale de l’administration pénitentiaire.

 

Le prisonnier confirme les faits !

Le prisonnier qui a eu la relation sexuelle avec la surveillante a été interviewé par France 3 qui a réussi à l’appeler via son téléphone portable alors qu’il est en prison.

 

Le détenu est âgé de 22 ans et il explique qu’il a lui-même filmé la scène afin de se vanter auprès des autres détenus de sa relation avec la surveillante. Il déclare : »Nous, ça nous amuse. Je l’ai mise sur Snap. Ensuite, les gens, les autres détenus copient la vidéo et après, ça fait tout le tour … Moi ça ne me dérange pas, ça me fait rigoler, ce n’est pas quelque chose qui me choque. J’ai vu qu’il y avait moyen. Je n’ai forcé personne ».

 

Il confirme donc bel et bien la gâterie de la surveillante : »On se parlait comme si c’était ma copine. Il y a eu un rapprochement sexuel, il y a eu rien de plus, voilà »

 

Le détenu développe ensuite ses propos: »La surveillante, c’est une stagiaire qui était dans mon bâtiment. Elle était là depuis une semaine. Mes co-détenus m’ont dit qu’elle était un peu tchatcheuse donc on parlait en rigolant et un jour, ça a été au bisou et voilà, quoi … » Le détenu poursuit : « A ce moment-là, j’étais seul en cellule, mes co-détenus étaient chez le coiffeur. J’ai posé mon téléphone, j’ai tout enregistré. On a eu des petits mots jusqu’au moment où je lui propose de faire ça, elle n’a pas refusé. J’ai eu une relation avec une surveillante pénitentiaire, voilà… »

 

Une histoire assez folle tout de même.

Publié par Curtis Macé le 18 Juil 2018
0