Connaissez vous le ghosting ? Vous vous êtes peut-être déjà fait « ghoster » sans le savoir…

« Les histoires d’amour finissent mal, en général ». Et pour certaines, elles finissent par un ghosting. Et c’est pas cool du tout ! Vous ne connaissez pas le terme ? On vous explique ce qu’est ce fameux ghosting.

 

Le ghosting : partir sans explication

Pour faire simple, le ghosting, c’est une rupture, sans explication. Le plus souvent amoureuse, elle peut aussi être amicale ou familiale. Rompre, comme ça, sans rien dire. Tout va bien dans votre couple et, du jour au lendemain, plus rien. Plus de nouvelle. Vous vous faites ghoster quand l’autre joue au fantôme. Il ne vous répond plus, ne répond plus à vos appels ou vos messages, comme ça. A jamais.

 

Et c’est moche. C’est moche parce que c’est irrespectueux au possible. Mais cette pratique semble assez répandue puisque selon un sondage, 16% des hommes se seraient déjà fait ghoster au moins une fois dans leur vie. Et 24% des femmes.

 

Vous aurez compris le principe : on met fin à une relation sans discussion, sans conversation, sans rien. On laisse l’autre, comme ça, planté dans sa vie. Le but est d’éviter tout contact. Très confortable pour celui qui ghoste, parfois destructeur pour celui qui est ghosté.

 

Le ghosting : une véritable violence

Mais alors pourquoi une telle réaction ? Rompre n’est jamais simple. Mais il s’avère que ce type de rupture s’est développé avec les rencontres sur Internet. Des relations de type utilitariste qui laissent place à l’individualisme. On consomme le frisson de l’amour puis on le jette.

 

Mais parfois, c’est à contre-cœur qu’une personne ghoste. Elle est incapable de s’expliquer sur la rupture et préfère, volontairement et consciemment, partir, sans explication.

 

D’autres pensent qu’après une rencontre de courte durée, il n’est pas nécessaire de se justifier sur la rupture. Pour ces personnes, ghoster n’est pas bien grave. Elles passent, tout simplement, à autre chose en oubliant que l’autre, peut-être, a des sentiments.

 

Et pour la personne ghostée, cela peut être dramatique et destructeur. C’est la sensation de mépris qui prend le dessus. Comme si vous dégoûtiez l’autre, qu’il vous méprisait tellement qu’à ses yeux, vous ne méritiez pas plus que de vous faire ghoster. On vous l’a dit, le ghosting, c’est moche.

En savoir plus sur : - -

Publié par Mélaine le 10 Fév 2019