Le saviez-vous : pourquoi pleurer fait du bien ?

Nous l’avons tous entendu au moins une fois dans notre vie : « pleurer ça fait du bien ». Et nous l’avons également tous expérimenté au moins une fois. C’est vrai qu’après avoir pleuré, on se sent détendu, on ressent une bonne fatigue qui nous procure une sensation de calme et de bien-être. Et on vous explique pourquoi !

 

Oui, pleurer, ça fait du bien

C’est une recherche menée par des scientifiques néerlandais qui a tenté de comprendre cet étrange phénomène que celui de se sentir bien après avoir pleuré. 

 

Pour commencer, ils ont fait une expérience. Ils ont proposé à des volontaires de visionner un film triste et de répondre à un questionnaire visant à mesurer leur état d’esprit avant et après avoir vu le film.

 

60% des personnes ont pleuré. Celles-ci ont déclaré avoir retrouvé leur sérénité (comparable à la sensation qu’elles éprouvaient avant de voir le film) 20 minutes en moyenne après la fin du film et qu’elles se sentaient dans un état meilleur encore 1 heure après.

 

Celles qui n’avaient pas pleuré, quant à elles, ont déclaré se sentir plus mal après le visionnage du film.

 

Venant confirmer cette étude, un sondage américain montre que 85% des femmes et 73% des hommes estiment se sentir mieux après avoir pleuré. En lisant entre les lignes (ou les chiffres, pour être plus précis) cela ne veut pas dire que 15% des femmes et 27% des hommes se sentent moins bien après avoir pleuré. Peut-être que cela n’a, tout simplement, pas changé leur état d’esprit.

 

Alors, nos chercheurs avaient les chiffres : oui, pleurer semble apaiser. Il fallait ensuite comprendre et déterminer pourquoi et comment on se sent mieux après avoir pleuré.

 

Pleurer : notre cerveau aime ça

Comme le disait une grande philosoph(i)e « ne retiens pas tes larmes, pleurer ça fait du bien ». Et notre cerveau est bien d’accord.

 

Après avoir étudié les procédés chimiques de notre cerveau, les chercheurs se sont rendus compte que c’était toujours le même mécanisme qui se jouait. Pleurer permet la libération de deux types d’hormones. Celles des opiacées et de l’ocytocine (oui, celle du bonheur !). Ensemble, ces deux hormones agissent dans le cerveau. Et sans surprise, elles agissent comme des anesthésiants qui soulagent la douleur. 

 

Est-ce pour cela que lorsque nous avons mal, nous pleurons ? La question n’a pas été abordée. Tout ce que l’on sait pour le moment, c’est que ce calmant naturel est combiné à autre chose. Les manganèses. 

 

Et la manganèse, c’est un composé que l’on retrouve partout sur terre et qui fait aussi partie du corps humain. En excès, il est toxique. Et bien en pleurant, nous libérons ces manganèses qui ont pour réputation de nous rendre irritables.

 

Les femmes pleurent-elles vraiment plus que les hommes

Il est à noter que les femmes pleurent en moyenne 5.3 fois par mois, tandis que les hommes ne pleureraient qu’1.4 fois par mois. Chez une femme, la durée moyenne des pleurs est de 6 minutes contre 2 à 4 minutes chez les hommes. Autrement dit, il semblerait que les femmes pleurent plus que les hommes.

 

Mais cette différence n’a rien à voir avec la sensibilité qu’on prétend différente entre les deux sexes. Simplement que la prolactine, une hormone liée au stress, est plus présente chez les femmes. Et que la testostérone de ces messieurs bloquerait les pleurs.

 

Cependant, rajoutons que le conduit lacrymal de Monsieur est plus large que celui de Madame. Les larmes couleraient donc plus rapidement chez les femmes.

En savoir plus sur : -

Publié par Mélaine le 19 Jan 2019
0