Brown-out : et si vous étiez touché ?

On connaissait le burn-out et le bore-out. Le petit dernier de la série, c’est le Brown-out. Vous ne connaissez pas ? Et pourtant, vous êtes peut-être touché !

Brown-out : késako ?

C’est dans son livre Le Brown-out : quand le travail n’a plus aucun sens que le Dr François Baumann, médecin spécialiste des pathologies liées au travail, donne une définition du Brown-out.

 

« Directement issu du burn-out (qui correspond à l’épuisement professionnel) le Brown-out se traduit, littéralement, par une baisse de courant. Il exprime la douleur, le malaise ressentis suite à la perte de sens de ses objectifs de travail et à l’incompréhension complète de son rôle dans sa structure de l’entreprise ».

 

Il y a fort à parier que vous compreniez de quoi il s’agit. Vous savez, c’est cette sensation, quand vous vous rendez au travail, d’y aller parce qu’il faut y aller avec la terrible impression de ne pas trop savoir ce que vous faites là. Votre métier, vous l’aimez. Mais vous ne savez plus vraiment ni pourquoi, ni comment. Bienvenue dans le Brown-out !

 

Les signes du Brown-out

Attention : on ne parle pas de burn-out. L’épuisement n’est pas le même. Et le Brown-out a une caractéristique bien a lui : le salarié est et est capable d’accomplir ses tâches. Sauf qu’il ne comprend pas à quoi elles servent, il se sent inutile.

 

Autant se poser des questions essentielles pour savoir si on en est atteint : est-ce que je me sens inutile ? Est-ce que je comprends ce que je fais ? Est-ce que je considère que mon travail a du sens ? Est ce que je me sens déprimé ? 

 

Mais pas de panique. Il y a aussi des solutions !

 

Sortir du Brown-out

Eh oui, parce que, quand on y est, il faut en sortir.

 

Vous vous ennuyez au boulot et cela a des répercussions sur votre vie personnelle ? N’hésitez pas à en parler avec votre entourage. Cela vous permettra de déculpabiliser et d’arrêter de vous dévaloriser. 

 

On n’hésite pas non plus à sortir de sa zone de confort. Parfois, un bilan s’impose. Bon, d’abord (et oui, c’est important de le rappeler !) il n’y a pas que le travail dans la vie ! Tout le monde envie votre CDI ? Oui, mais vous, vous vous ennuyez dans votre travail. Alors, on se prend en main et on commence par déconnecter en prenant quelques jours de congés.

 

Cela ne suffit pas ? C’est qu’il est peut-être l’heure de chercher ailleurs. Vous avez toujours rêvé de faire autre chose ? Alors entreprenez ! C’est une fois qu’on s’investit qu’on se rend compte de l’énergie qu’on peut avoir. Et on sort grandit de ces tâches impossibles dont nous étions prisonniers.

 

Et surtout  pas de pression. On a le temps, on reprend le temps. Celui de se redécouvrir et de s’écouter.

Publié par Mélaine le 19 Déc 2018
0