Elle découvre avec horreur que la photo de sa fille handicapée à été utilisée pour promouvoir l’avortement

Les bas-fonds de la twittosphère…

Nathalie Weaver est scandalisée. Et pour cause, cette mère de trois enfants a trouvé sur Internet ce qu’une maman peut découvrir de pire au sujet de son enfant. La photo d’une de ses deux filles, Sophia, a été exploitée et diffusée sur Twitter afin de promouvoir l’avortement. Cette petite fille se trouve être atteinte du syndrome de Rett. Il s’agit d’une maladie génétique très rare causant un handicap mental et de graves troubles de la motricité. Active sur les réseaux sociaux, Natalie se bat aujourd’hui pour que les enfants handicapés ne soient plus exclus de la société.

promouvoir avortement

Un déchirement pour cette maman

Découvrir la photo de sa fille pour promouvoir l’avortement lui a évidemment brisé le cœur. Alors elle a décidé d’agir, pour sa fille, mais également pour tous les autres enfants atteints d’un handicap. Qu’on s’entende bien, le problème ici n’est pas le sujet de l’avortement. Mais le fait d’employer la photo d’un enfant existant à des fins qu’on estime très douteuses. Natalie s’est donc battue pour que Twitter lui vienne en aide. Ce à quoi le réseau social lui a répondu que la photo n’enfreignait pas leur règlement. Ceux qui tirent les ficelles de Twitter ont parfois bien du mal à se bouger les fesses pour leurs pantins…

sophia

syndrome de rett

Natalie se bat un peu plus chaque jour…

Il faut dire que la twittosphère est bien connue pour être un repère de mange-merdes et un puits d’incitation à la haine. Certes, le réseau social ne doit pas uniquement être réduit à ça, mais beaucoup de polémiques et de harcèlement proviennent de là, CQFD. Finalement, la maman de la petite Sophia aura eu gain de cause. En effet, le réseau social a fini par bloquer le compte de la personne à l’origine de ce tweet lamentable. Une petite victoire pour Natalie, qui devra néanmoins continuer à se battre toute sa vie pour que sa fille puisse vivre une vie presque normale. Mais c’est sa fille, ça en vaut la peine. Comme tout un chacun, cette petite fille n’a rien demandé à personne et est digne d’être aimée.

Crédit photo / photo à la une : ©Natalie Weaver

En savoir plus sur : -

Publié par Charlene le 11 Fév 2018
0