Un témoin raconte la terrible découverte du corps sans vie de Tom, 9 ans, violé et calciné par un déséquilibré

INSCRIVEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER
Invalid email address

Les habitants d’Hérie-la-viéville sont sous le choc.

Le lundi 28 mai, le corps sans vie de Tom, 9 ans, a été découvert par des gendarmes à Hérie-la-viéville. Le petit garçon était dénudé et son corps était à moitié calciné, d’après les médias locaux. Tom était parti cueillir des cerises le lundi après-midi, juste à côté de chez lui. Très vite, ne voyant pas leur fils revenir, les parents de Tom ont signalé sa disparition. Le corps sans vie de Tom a très vite été retrouvé et un premier suspect est en garde à vue depuis mardi matin.

 

Un témoin raconte la découvert du corps de Tom

Le Parisien a révélé que les gendarmes et les secours avaient retrouvé le corps sans vie de Tom. Ils se sont très vite rendus compte que le pauvre enfant avait été violé et martyrisé. Il était vêtu « simplement de ses chaussettes et d’un t-shirt » raconte un témoin de la scène, « un parpaing ensanglanté était posé à côté de lui. » Le témoin raconte également que le petit Tom présentait un hématome au visage, et que son corps était à moitié calciné. Une scène particulièrement éprouvante pour les gendarmes et les secours qui ont découvert le corps du petit garçon.

 

Le déséquilibré est en garde à vue

Le témoin raconte au Parisien :  » J’étais avec les gendarmes quand le corps a été découvert. Ils m’ont demandé de sortir. Le gendarme qui l’avait trouvé avait les larmes aux yeux, il était sous le choc. » Très vite, les gendarmes ne tardent pas à découvrir le suspect grâce aux indices qu’il a laissés. Il s’agit d’un jeune homme de 27 ans, traité pour schizophrénie. Sa mère et ses voisins n’en reviennent toujours pas : « Ce n’était pas quelqu’un que l’on aurait soupçonné. Il vivait avec sa maladie. » La mère du suspect quant à elle, ne veut pas croire que le meurtrier soit son fils, à moins « qu’il ait eu un coup de folie. »

Le corps sans vie de Tom, 9 ans, retrouvé à Hérie-la-viéville

Publié par Charlotte Z. le 31 Mai 2018