Des femmes en burqa défilent à la Fashion Week pour défier la loi anti-voile intégral

La marque danoise MUF10 aux inspirations urbaines a voulu faire un pied de nez à la politique en invitant sur son catwalk des mannequins en burqa. Le designer danois d’origine iranienne Reza Etamadi a fait défiler plusieurs femmes portant des burqas, les cachant de la tête aux pieds, alors que deux faux policiers se tenaient au bord du podium. Cette provocation a eu lieu lors de la Fashion Week de Copenhague, alors que le Danemark vient officiellement de légaliser l’interdiction de la burqa dans l’espace public. Regardez la vidéo pour voir les images de ce défilé provocateur.

 

La loi anti-voile intégral provoque des manifestations

Depuis le 1e août 2018, la loi anti-voile intégral est entrée en vigueur au Danemark. Cette loi interdit aux femmes à porter un niqab ou une burqa dans la rue ou tout espace public. Toutes celles qui ne respecteraient pas la loi sont contraintes de payer une amende d’environ 150 euros, mais elle peut aller jusqu’à 10 fois plus, en cas de récidive. Le voile intégral pose questions dans de nombreux pays puisque la France, la Belgique, la Bulgarie et l’Autriche ont déjà appliqué la même loi que celle qui vient de sortir au Danemark. Cette semaine encore, le Royaume-Uni réagissait aux propos de l’ex maire de Londres et secrétaire d’État aux affaires étrangères, Boris Johnson, qui comparait les femmes en burqa à des boites aux lettres.

 

Des femmes en burqa foulent le catwalk

Parmi ceux qui s’indignent de cette mesure, il y a Reza Etamadi, un célèbre designer danois d’origine iranienne. Il est le fondateur de la marque MUF10, qui a présenté sa collection lors de la Fashion Week de Copenhague, cette semaine. Selon lui, les autorités violeraient les libertés des femmes et « la liberté de choisir qui fait la réputation du monde occidental et dont il est fier. » Durant son défilé, des femmes en burqa se sont déplacées parmi les mannequins qui portaient des vêtements de sa collection aux inspirations urbaines. Deux faux policiers montaient la garde au bord du podium et deux hommes, jouant le rôle de manifestants, étaient menottés à terre, rejouant les scènes de manifestations qui ont éclaté dans le pays ces dernières semaines, suite à l’application de la nouvelle loi.

Crédits : AP, Reuters, EPA, Getty

Publié par Nicolas F le 10 Août 2018
0