Après « Pendez les blancs », Nick Conrad fait à nouveau polémique avec sa musique « Je baise la France »

 

Condamné après son clip « Pendez les blancs » , Nick Conrad suscite de nouveau l’indignation avec sa musique « Doux pays » où il clame avoir « brulé » et « baisé » la France. 

Chaque semaine a son lot de polémiques. Après avoir défrayé la chronique en septembre dernier pour son clip où il appelait à « pendre les blancs » et condamné à 5 000 euros d’amende pour « provocation au crime » , Nick Conrad continue de provoquer et d’indigner. Dans une nouvelle chanson intitulée « Doux pays » , il prend un tout autre chemin que celui emprunté par Charles Trenet pour parler de la France…

Nick Conrad

>>> À lire en plus: Musique gratuite : les meilleurs sites pour écouter de la musique gratuitement sur internet

Nick Conrad: « Je baise la France jusqu’à l’agonie »

Posté le 17 mai, le nouveau clip de Nick Conrad est au coeur d’une grosse polémique depuis cette semaine. D’une durée de cinq minutes, « Doux pays » commence par un avertissement: « ce clip comporte des scènes, des propos ou des images pouvant heurter la sensibilité des spectateurs » tout en conseillant aux spectateurs de lire ce clip avec un second degré: « Sa vision comme son interprétation requièrent des spectateurs préparés et distanciés. »

Avec 120 000 vues depuis quelques jours, le rappeur dit tout le mal qu’il pense de la France avec des propos offensants la majorité: « Je baise la France, baise la France jusqu’à l’agonie. Je brûle la France, j’ai brûlé la F-(…) Cet hexagone, j’l’encule sa grand-mère (…) Elle aime quand on s’tue (…) Marianne a falsifié ma story, j’vais poser une bombe sous son panthéon. » Il n’hésite pas à s’attaquer à Charles Trenet, chanteur français intemporel : « Je baise la France, je brûle la France. Doux pays de mon enfance..(…) Que dit l’autre con de Charles Trenet. N’a jamais été doux, le pays  » écrit-il.

Au micro de BFMTV, le jeune homme est revenu sur cette polémique qui ne cesse d’enfler et a admis savoir très bien ce qu’il faisait. Il a ainsi expliquer de nouveau le message qu’il souhaitait faire passer: « Je l’ai expliqué à la fin du clip, je parle de la mentalité française, à savoir le fait qu’on aime voir les choses au rabais. Dans ce pays, on est dans le culte du petit, on n’arrive pas à voir la chose dans le sens mélioratif. C’est ça que je mets dans l’expression ‘j’baise la France’. » clame t-il.

>>> À lire en plus: Kate Middleton au bord du gouffre : la maîtresse présumée du prince William sort du silence

L’indignation de la classe politique française

Après la diffusion de ce clip, la scène politique française n’a pas manqué de condamner les propos de Nick Conrad. Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, a saisi le Procureur de la République, dans un tweet, pour appel à la haine et violence. Du côté de la droite, François-Xavier Bellamy, tête de liste LR des européennes, a condamné les paroles du rappeur et a appelé à n’avoir « aucune tolérance pour ce qui n’est rien d’autre qu’une incitation à la haine » tweete t-il. Ayant saisi la justice une première fois à l’encontre de Nick Conrad, la LICRA, Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme, a réitéré ses propos et parle de la « haine de la France » comme une « maladie qui progresse.« 

>> À lire aussi : Télécharger facilement et gratuitement des vidéos YouTube en mp3 avec Youzik

>>> À lire en plus: Après une opération cardiaque, Mick Jagger se déhanche en musique et annonce une grande nouvelle !

En savoir plus sur : - -

Publié par Églantine le 20 Mai 2019
 
0