Sample : Et si votre musique préférée n’était pas celle que vous pensiez ?

Attention préparez-vous à voir votre culture musicale brisée à jamais et à oublier tout ce que vous pensiez connaître. Aujourd’hui, nous vous révélons d’où viennent vos musiques préférées.

Avez-vous déjà eu cette impression que vous avez déjà entendu une musique quelque part ? L’air vous dit vaguement (ou pas) quelque chose mais vous n’arrivez pas à dire quoi ? Alors vous avez peut-être affaire à un sample, soit un extrait sonore récupéré et réutilisé dans une autre musique. En effet, il arrive que certains artistes récupèrent des instrumentales d’autres compositeurs pour créer leurs propres sons. C’est le moment où vous vous dites soit  » Mon Dieu, tout ce que je pensais savoir est faux » ou alors « Mais c’est génial, je peux connaître les artistes préférés de mes artistes préférés » . Et c’est le débat qui oppose le monde de la musique depuis des années. Si vous pensiez que vos artistes adorés créaient tout eux-même, alors vous avez tout faux ! Et on va vous montrer que vous le savez déjà.

sample

Le sample dans la pop

Vous avez forcément déjà entendu au moins un sample dans votre vie. Un des exemples les plus connus est « Toxic » , de Britney Spears. Cette chanson emblématique des années 2000 est inspirée de la musique « Tere Mere Beech Mein » qui vient tout droit d’un film bolywoodien des années 80 ! Ces deux univers n’auraient jamais dû se rencontrer… Et pourtant ! Cet exemple nous montre que l’inspiration peut venir de partout. Si on prend un autre exemple, les fans de comédies musicales ont sûrement dû reconnaitre l’inspiration d’Ariana Grande pour « 7 Rings » . Pour créer son tube, la jeune chanteuse a pris pour muse le film « La Mélodie du bonheur » . Si vous écoutez « My Favourite Things » vous allez très vite reconnaître le début de la chanson d’Ariana Grande. Dans le cas de cette dernière et de Britney Spears, les producteurs avaient les droits des mélodies. Mais ce n’est pas toujours le cas.

La musique « Blurred Lines » , tube de l’été 2013, n’a pas choqué que par son clip sulfureux. Robin Thicke et Pharrell Williams ont dû passer devant la justice pour avoir écrit cette chanson ! En effet, la mélodie ressemblait « étrangement » à la chanson « Got to Give up » de Marvin Gaye. Et ça n’a pas du tout plu à la famille du chanteur. Au total ce sont 5 millions de dollars que doivent verser les deux artistes. Ça fait mal.

Mais le sample ne date pas d’hier, loin de là. En 1976, déjà, Claude François l’utilisait. La musique de sa chanson « Cette année-là » est une parfaite copie de « December 1963 (Oh What a Night) » du groupe Frankie Vallie and the Four Seasons, sortie un an plus tôt. Mais les paroles n’ont rien à voir. À cette époque, il était courant pour les artistes français de reprendre des chansons américaines ou anglaises pour les traduire ou les réinterpréter. Dans le même genre, on peut penser au « Pénitencier » de Johnny Halliday (1979) samplé sur « The House of the Rising Sun » du groupe The Animals (1964) .

>> À lire aussi : Musique gratuite : les meilleurs sites pour écouter de la musique gratuitement sur Internet

Le sample dans le rock

Le rock utilise également beaucoup le sample. Une des chansons fondatrices du mouvement punk, « Come as you are » de Nirvana, est un sample de « Eighties » du groupe Killing Joke. Oui, on sait, votre coeur se brise quand vous apprenez cette nouvelle. Mais cela ne veut pas dire que Kurt Cobain n’a rien créé de sa vie, loin de là. Il a juste mis en avant ses propres influences musicales. C’est par exemple le cas quand il rend hommage à David Bowie en interprétant « The Man Who Sold the World » sur l’album « MTV Unplugged in New York » .

Un exemple moins glorieux est celui de « Viva la Vida » de Coldplay. Une de leurs meilleures créations et pourtant… Si vous allez écouter « If I could Fly » de Joe Satriani, vous allez retrouver exactement les mêmes accords. Coldplay a plaidé la coïncidence mais cela n’a pas suffit à convaincre le musicien. « La première fois que j’ai entendu «Viva la Vida», c’est comme si un poignard m’avait transpercé le cœur. J’avais écrit «If I could fly» pour ma femme » avait à l’époque déclaré Joe Satriani. Il a donc porté plainte contre le groupe pour plagiat. Mais au final, les deux parties ont réglé ce différend à l’amiable.

>> À lire aussi : Fête de la musique : Quand la musique procure des orgasmes

Le sample dans le rap

Le rap est certainement, avec l’électro, le genre musical qui utilise le plus le sample. Et ce qu’on peut dire c’est que les rappeurs vont chercher leurs inspirations trèèèèèès loin. Jusque dans la variété française des années 60/70 ! Charles Aznavour et sa chanson « Par ce que tu crois » ont par exemple été samplées dans « What’s the difference » de Dr.Dre et Eminem (1999). Ces deux derniers semblent être vraiment fans de chansons françaises puisque 10 ans plus tard ils ont repris l’instrumentale de « Mais dans la lumière » de Mike Brant pour leur « Crack a bottle » . Oui, c’est totalement improbable.

Un des samples les plus connus du rap est certainement celui de « Under Pressure » de Queen et David Bowie pour la chanson « Ice Ice Baby » de Vanilla Ice. L’introduction des deux musiques est si similaire qu’il est quasiment impossible de les différencier. Ce sont donc les chanson parfaites à passer dans un blind test pour tromper vos amis ! C’est presque la même chose pour « Hotline Bling » de Drake samplée sur « Why can’t we live together » de Timmy Thomas. Et on peut même aller chercher plus proche de nous. Pour créer le tube « Au DD » le duo de rappeurs français PNL a par exemple utilisé un sample issu d’une musique instrumentale d’un artiste folk. La mélodie, composée à la guitare, a servi de boucle pour l’intro de ce son déjà culte.

Entre sample et plagiat, la limite est fine

Nous vous avons présenté ici un minuscule échantillon de la culture du sample. Si vous voulez aller plus loin, sachez qu’il existe un site qui répertorie tous les samples : WhoSampled .com. Si vous fouillez un peu, vous allez vous rendre compte que vos artistes préférés ont sûrement samplé ou été samplées un jour. Cette donnée change complètement notre vision de la musique. Et si au final, on avait fait le tour de tous les accords possibles et qu’on tournait en rond ? C’est à ce moment-là que les paroles rentrent en jeu. En les changeant on peut complètement transformer une musique. Les rappeurs l’ont bien compris comme vous avez pu le voir plus haut. Mais l’arrivée de la musique électronique permet également de diversifier le paysage musical en introduisant de nouvelles sonorités. Alors, à quoi ressemblera la musique de demain ?

>> À lire aussi : Cette jeune fille reprend une chanson d’Edith Piaf et fait des millions de vues sur Twitter 

En savoir plus sur : - - -

Publié par Constance le 10 Juil 2019
 
0