Brigitte Macron affirme « ne plus avoir confiance en personne »

C’est dans une biographie non autorisée de Michèle Marchand, Mimi, parue ce 17 octobre que la première dame de France exprime ce qu’elle ressent : solitude et méfiance.

 

Mimi et Brigitte Macron

Mimi, c’est Michèle Marchand. Celle qu’on surnomme « la reine des paparazzis » et dont l’influence s’étale jusque dans les recoins de l’Elysée. A la plume de ce livre, deux journalistes et une romancière. Une co-écriture qui a, aussi, laissé la parole à la première dame de France. Sur elle, sur ses sentiments les plus profonds et sur celui d’une solitude écrasante dès lors qu’elle passera les portes de l’Elysée.

 

Brigitte se confie. A peine passées les portes du palais présidentiel, c’est le néant. Plus personne à qui parler, plus une seule personne désintéressée.

 

Les conseillers de Brigitte Macron ont parlé de Mimi comme d’une « connaissance appréciée ». La femme du président, elle, assure lui être « reconnaissante ».

 

Brigitte Macron à L’Elysée

Mimi aurait aidé la première dame de France. Celle-ci se dit reconnaissante de lui avoir enseigné l’apprentissage du fonctionnement des médias, une sorte de manipulation nécessaire, un commun accord, entre les paparazzis et le couple présidentiel.

 

C’est à partir de là, d’ailleurs, qu’a eu lieu la fausse paparazzade des Macron sur la plage de Biarritz, lors de la campane présidentielle. Une réponse aux rumeurs sur l’homosexualité supposée du chef de l’Etat et faire taire les cancans sur leur différence d’âge.

 

Mais tout cela, c’était « avant« , précise B. Macron. « Maintenant, malheureusement, nous sommes seuls. C’est l’Elysée qui veut cela : nous ne pouvons plus avoir confiance en personne. C’est une solitude à deux, mais une solitude totale. J’ai confiance en Emmanuel et Emmanuel a confiance en moi. C’est tout ».

 

Et, que nous apprécions ou non le couple présidentiel, nous ne pouvons que nous incliner face à de tels propos. On imagine assez bien à quel point il doit être difficile, au quotidien, de vivre au Palais et de se sentir écouté et épié en permanence. Il n’y a plus de place à rien. Plus de place au couple, à la vie de famille ou même aux confidences entre amis autour d’un verre.

 

Chaque mot doit être pesé et soigneusement choisi. Parce que chacun d’entre eux pourrait, un jour ou l’autre, se retourner contre vous.

 

Et, en toute sincérité, nous imaginons bien que la première Dame doit, parfois, comme nous tous, se demander si elle a fait les bons choix.

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Mélaine le 17 Oct 2018
0