Emmanuel Macron : ce surnom coquin qui fait beaucoup parler…

Publié par Claire le 11 Jan 2019

Pour ceux qui se souviennent de Jafar dans le dessin animé Aladdin, la comparaison devrait forcément vous parler ! En effet, invité au micro de RTL, Yves Calvi, un chroniqueur de Challenges tente d’expliquer l’une des faces cachées d’Emmanuel Macron qu’il compare à un « boa séducteur ».

 

-> À lire aussi : Voici les 200 surnoms les plus utilisés dans les couples ! Euh pour certains, il ne faut peut-être pas les dire en public non ??

Emmanuel Macron du Jupitérien au « boa séducteur »

On le savait Jupitérien mais de là à le comparer au célèbre personnage machiavélique d’un des animés les plus regardés de tous les temps… Il fallait oser ! Et pourtant, dans un nouveau livre paru chez Albin-Michel : le Tueur et le Poète, les journalistes Nicolas Domenach et Maurice Szafran expliquent les raisons du succès d’Emmanuel Macron. Entre charmes, séduction et ténacité, sa personnalité complexe séduit en même temps qu’elle dérange aujourd’hui la plupart des Français ! « Il vous plante ses yeux dans les yeux et ne vous lâche plus. Ce n’est pas une séduction sexuée, c’est une séduction sur le fond. Il faut qu’il vous prenne et qu’il réussisse à vous convaincre ».

 

 

Et au micro de RTL, l’un des chroniqueurs du journal le Challenges le compare carrément à un « boa séducteur ». « Ça arrive à tous les présidents. Les alpinistes disent qu’au-dessus de 8000 mètres, c’est la zone de la mort. L’Élysée, c’est beaucoup plus haut. Il y a une frénésie, une ivresse qui s’empare de leur tête. Il a gagné contre tout le monde. Donc ils n’écoutent plus personne, puisqu’il a eu raison de tous. »

 

 

emmanuel-macron-regard-boa-seducteur

« Il vous plante ses yeux dans les yeux et ne vous lâche plus. Ce n’est pas une séduction sexuée, c’est une séduction sur le fond »

 

Emmanuel Macron, un vent de séduction qui fait froid dans le dos

Emmanuel Macron en boa séducteur ? Oui, sauf que le deuxième effet Kiss Cool fait froid dans le dos. On se souvient par exemple de la manière dont il a réussi à évincer François Hollande après qu’il eut été son petit protégé. Selon les auteurs du livre, l’ancien président de la République en aurait même fait une dépression nerveuse. « C’est ce que nous ont raconté certains de ses proches qui préparaient la campagne. C’est comme s’il était éteint de l’intérieur. »

 

 

 

Et les journalistes ajoutent : « Emmanuel Macron n’a pas été malhonnête avec François Hollande. Il a vu ce qui se passait en France. Ce qui est surprenant, c’est qu’il n’est pas vu ce qui se passe maintenant en France, alors qu’il avait parfaitement pigé il y a un an que le pays était totalement dévasté sur le plan politique. »

En savoir plus sur : - - -

 
0