Florent Pagny : face à la polémique, il pousse un gros coup de gueule sur le paiement de ses impôts !

Décidément, c’est une polémique qui colle à la peau de Florent Pagny. Pourtant, le geste part d’une bonne intention puisqu’il se rassemble avec Marc Lavoine et Pascal Obispo avant d’écrire le titre pour les gens du secours. Tous les bénéfices seront directement reversés aux hôpitaux de France mais certains Français restent dubitatifs… En effet, ils reprochent une nouvelle fois au chanteur de ne pas payer ses impôts en France. Une polémique qui de date pas d’hier à découvrir en vidéo :

>> À lire aussi : Florent Pagny : son initiative pour les soignants ne passe pas du tout auprès des internautes qui ne le loupent pas (VIDÉO)

Florent Pagny et ses impôts : toute une histoire

Ce n’est pas la première fois que Florent Pagny fait face à des remarques autour du paiement de ses impôts. Mais cette fois-ci, c’est une remarque qui semble particulièrement malvenue dans la mesure où le chanteur essaie de faire son maximum pour venir en aide au personnel hospitalier.

« Mon problème, dans une réaction comme celle-ci, à 99% c’est positif et les gens comprennent ce qu’on est en train d’essayer de faire, mais c’est vrai qu’il y a 1% de ce que j’appelle les aigris de la vie qui, d’un seul coup, n’arrivent même pas à dépasser le moment qu’on est en train de vivre et qui ne voient que du négatif parce que je ne paierais pas mes impôts en France.C’est vrai que ça me fait un espèce de nœud parce que c’est totalement injuste. A chaque fois je suis obligé de faire cette explication, ce cours de fiscalité », explique le chanteur lassé : « Il y a une règle française qui concerne tous les artistes et les sportifs français et étrangers ».

>> À lire aussi : Florent Pagny en couple avec Vanessa Paradis : il balance !

Un artiste franco-français

Pour répondre une fois pour toute à la polémique autour du paiement de ses impôts, Florent Pagny explique ce qu’il s’est réellement passé.

« Toute performance et prestation sur le territoire français est assujettie à l’impôt français au taux français payable en France. Et moi, j’ai pas de chance, je suis ce qu’on appelle un artiste franco-français, je ne m’exporte pas beaucoup, je ne vais pas plus loin que la Belgique et la Suisse. Donc, à un certain moment, 80% de ce que je peux gagner, c’est en France. Et donc je paie mes impôts en France depuis toujours. »

« Et même quand, à un certain moment, on me dit ‘Pourquoi vous partez au Portugal, puisque c’est 80%’ ? Je réponds : un jour, l’État français est rentré chez moi, a fracturé ma porte, a saisi mes meubles et les a vendus. Ensuite, il m’a assigné devant les tribunaux. Il a perdu ses deux procès, ça veut dire que j’étais innocent ! ». « Juste à ce moment-là, j’ai fait : ‘Bon, je ne vais pas lutter contre quelque chose d’injuste, ce que je vais faire, c’est que je vais quitter la résidence’. »

« C’est de l’ignorance : les gens ne savent pas, se désespère l’artiste. Chez moi, quand j’étais petit on disait, ‘quand on sait pas, on ne parle pas’. »

Publié par Claire le 09 Avr 2020
0